Mitsubishi PX-MiEV : la voiture qui fait baisser la facture d’électricité

Print Friendly, PDF & Email

mitsubishi-px-miev-frontLors du Tokyo Motor Show 2009, Mitsubishi a exposé au public un concept intéressant. La PX-MiEV est une voiture hybride électrique + essence. L’innovation réside dans le fait que la PX-MiEV est capable de fournir du courant à usage domestique, afin d’alimenter, par exemple, son habitation en électricité.

Retour à l’envoyeur…

Pourtant, l’électricité stockée dans les batteries de la PX-MiEV ne descend pas du ciel : dans le meilleur des cas, elle vient d’une précédente recharge. Dans le « pire » des cas, elle provient du moteur thermique de la PX-MiEV qui, s’étant mis en route, a rechargé les batteries, ce qui est financièrement moins avantageux que le premier cas. Quel est donc l’intérêt ? La réponse de Mitsubishi est simple, il fallait y penser : cette redistribution permet de recharger les batteries durant les heures creuses (0,0734 €/kWh en France), afin de les utiliser lorsque l’électricité est plus chère, durant les heures pleines (0,1154 €/kWh, toujours en France).

Une technique ingénieuse, mais contraignante

La technique n’est pourtant pas sans contrainte. Premièrement, en généralisant ces « remplissages/vidages », on réduit d’autant la durée de vie des batteries. On peut toutefois supposer, sans calculs savants, que l’opération reste financièrement intéressante. La deuxième contrainte semble plus importante : l’opération n’est possible qu’en supposant que vous n’utilisiez pas la voiture durant au moins 24H. Quel est en effet l’intérêt de recharger sa voiture durant les heures creuses, de la vider durant les heures pleines, pour de nouveau la recharger encore en heures pleines (avec une usure de la batterie au passage) ou, pis, d’avoir à la recharger en roulant via le moteur thermique, dont l’efficacité énergétique est de loin moins bonne ? En bref une bonne idée, mais qui ne révolutionnera pas notre consommation d’énergie.