Mitsubishi PX-MiEV : la voiture qui fait baisser la facture d’électricité

Print Friendly, PDF & Email

mitsubishi-px-miev-frontLors du Tokyo Motor Show 2009, Mitsubishi a exposé au public un concept intéressant. La PX-MiEV est une voiture hybride électrique + essence. L’innovation réside dans le fait que la PX-MiEV est capable de fournir du courant à usage domestique, afin d’alimenter, par exemple, son habitation en électricité.

Retour à l’envoyeur…

Pourtant, l’électricité stockée dans les batteries de la PX-MiEV ne descend pas du ciel : dans le meilleur des cas, elle vient d’une précédente recharge. Dans le « pire » des cas, elle provient du moteur thermique de la PX-MiEV qui, s’étant mis en route, a rechargé les batteries, ce qui est financièrement moins avantageux que le premier cas. Quel est donc l’intérêt ? La réponse de Mitsubishi est simple, il fallait y penser : cette redistribution permet de recharger les batteries durant les heures creuses (0,0734 €/kWh en France), afin de les utiliser lorsque l’électricité est plus chère, durant les heures pleines (0,1154 €/kWh, toujours en France).

Une technique ingénieuse, mais contraignante

La technique n’est pourtant pas sans contrainte. Premièrement, en généralisant ces « remplissages/vidages », on réduit d’autant la durée de vie des batteries. On peut toutefois supposer, sans calculs savants, que l’opération reste financièrement intéressante. La deuxième contrainte semble plus importante : l’opération n’est possible qu’en supposant que vous n’utilisiez pas la voiture durant au moins 24H. Quel est en effet l’intérêt de recharger sa voiture durant les heures creuses, de la vider durant les heures pleines, pour de nouveau la recharger encore en heures pleines (avec une usure de la batterie au passage) ou, pis, d’avoir à la recharger en roulant via le moteur thermique, dont l’efficacité énergétique est de loin moins bonne ? En bref une bonne idée, mais qui ne révolutionnera pas notre consommation d’énergie.

Article précédentUsine américaine pour l’allemand SMA Solar Technology (onduleurs) (Premium)
Article suivantAlstom va installer une ferme éolienne au Pays-de-Galles (Premium)

4 COMMENTS

  1. Effectivement, les voitures à batteries classiques et à hydrogène sont bien différentes, et le principal problème des voitures à hydrogène est finalement… la production en masse de l’hydrogène.

    Ce gaz est un très bon vecteur d’énergie, mais encore faut-il le produire en masse, et savoir le stocker de manière fiable et dans un volume acceptable…

    Pour en savoir plus : http://www.nouvelles-voitures.fr/voitures-hydrogene

  2. Vous a t-il échappé que cette possibilité d’utilisation de la batterie est un pas dans la logique d’utilisation des smart-grid .
    La gestion pour les réseaux électriques des charges des voitures électriques, de la variabilité de production des énergies renouvelables, avec les inerties des centrales thermiques ou nucléaire, nécessitera une toute nouvelle réorganisation de la ressource électron …

    En l’occurence Mitsubishi a très bien compris cet enjeux en équipant cette future voiture, et d’ailleurs ce sont toutes les voitures futures qui en seront équipées . Il ne s’agit pas tant de servir de groupe électrogène mais de donner à la batterie d’une voiture électrique le rôle d’élément à part entière dans la gestion des ressources électriques futures globales …

    @Jéjé

    Il n’y pas de comparaison possible entre une voiture avec des batteries, et une voiture à hydrogène pour plusieurs raisons :
    Tout d’abord je te rappelle que la voiture électrique à batteries et la voiture à pile à combustible sont avant tout deux voitures électriques … La différence entre ces deux est le moyen de stockage de la ressource électrique …

    Or nous avons d’un côté une voiture à batterie qu’il suffit de brancher à une des nombreuses prises existantes et une voiture à pile à combustible dont il faut :

    Produire l’hydrogène,
    le stocker tant bien que mal,
    le transporter du lieu de fabrication au lieu de consommation (quand l’électricité dispose d’un réseaux de distribution parfait déjà existant et sans comparaison possible de rapidité et d’efficacité),
    et créer toutes les infrastructures de distributions (réseaux de stations services)

    Sans compter que la pile à combustible est un non-sens énergétique . Il faut trois fois plus d’énergie pour créer l’hydrogène que pour charger une batterie pour la même quantitié énergétique disponible…

  3. La pile à combustible ne sera t’elle pas meilleure?
    On fait le plein d’hydrogène, on génère l’électricité pour rouler et en arrivant à la maison, on branche la voiture sur le réseau domestique et on alimente la maison avec la pile à combustible.
    Faut voir le cout du litre d’hydrogène et la consommation de la voiture!!!

  4. Cette voiture peut ètre interessante comme groupe electrogène de secours pour alimenter sa maison. Il y a fort a parier en effet qu’à cause des surcharges de réseaux électriques ou de l’aggravation des intempéries les pannes électriques soient plus nombreuses dans le futur.

Comments are closed.