L’iPhone au service de l’auto-partage

Print Friendly, PDF & Email

zipcarRéserver une voiture en auto-partage grâce à son smartphone : c’est ce que permet la société américaine Zipcar, qui vient de lancer son application iPhone et offre du même coup la première introduction à grande échelle de la location de voiture entièrement connectée.

A la différence de la location traditionnelle, Zipcar propose depuis plusieurs années un système de partage de voiture, dit « car-sharing », relié et connecté à Internet, une activité dans laquelle elle a damné le pion à tous les grands loueurs. Zipcar gère aujourd’hui un parc de 6 500 voitures et une communauté de près de 300 000 conducteurs dans près d’une cinquantaine de villes d’Amérique du Nord et à Londres.

Une technologie basée sur la RFID

Sa technologie a fait ses preuves : chaque membre de la communauté Zipcar reçoit une Zipcard, une carte magnétique équipée de la technologique RFID (radio-frequency identification). Un lecteur de carte et un petit ordinateur sont installés dans les voitures, au niveau du pare-brise.

La réservation et la gestion du compte se font sur Internet. Une fois la voiture réservée, l’utilisateur n’a plus qu’à présenter sa carte Zipcard à travers le pare-brise pour que la voiture reconnaisse la réservation et s’ouvre au conducteur.

Aujourd’hui, la société va encore plus loin dans la techno-mobilité avec un nouveau système de réservation mobile au travers d’une application iPhone. Cette application sert à trouver, choisir et réserver une voiture. Mieux, elle permet même de contrôler le verrouillage et le déverrouillage des portes !

Un site web mobile adapté est également disponible pour les autres Smartphones, offrant réservation et géolocalisation des voitures disponibles.

Bientôt en Bourse ?

Créée en 2000 à Cambridge, dans le Massachusetts, Zipcar est un modèle de réussite à l’américaine : 4 millions de dollars de chiffre d’affaire en 2003, près de 120 millions en 2009 et l’ambition de réaliser 1 milliard d’ici à dix ans, selon son président Scott Griffith. La société pourrait s’introduire en Bourse l’année prochaine.

En fusionnant avec son principal concurrent Flexcar en 2007, Zipcar est devenu l’un des principaux acteurs sur le marché américain, devant CityCarShare, I-go ou OZOcar. Et devant Hertz Global Holding, le « rental car » traditionnel américain qui s’est aussi lancé sur l’auto-partage.

Selon Scott Griffith, chaque véhicule Zipcar représenterait 20 voitures en moins sur la route et un membre moyen économiserait près de 5 000 dollars par an par rapport à l’acquisition d’une voiture

Un système qui pourrait inspirer le futur Autolib’, le système de location de voiture électrique que le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, a annoncé pour 2010.

Alexandre Simonnet