Indicateur boursier Green Europe : -1,27% du 9 au 15 octobre

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur de 38 valeurs européennes de l’environnement Green Europe * perd 1,27% cette semaine (cotations arrêtées le 15 octobre au soir, + 34,2% depuis sa création début avril). Il ne profite pas de la hausse du CAC 40 qui termine la période à + 1,9%.

indicateur-boursier-historique-16-10-2009

indicateur-boursier-60j-16-10-2009Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers.

Retour de la confiance

Il semblerait que la confiance soit de retour sur les marchés. Un sentiment que confirme une récente  enquête mondiale de Bank of America /Merrill Lynch réalisée auprès des gestionnaires d’actifs : 65% des investisseurs interrogés  ne croient pas vraisemblable une récession mondiale au cours des 12 prochains mois, contre 47% en septembre. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à s’attendre à une amélioration des résultats des entreprises. Les indicateurs macroéconomiques annoncés par les Etats-Unis commencent à rassurer sur la solidité de la reprise et matérialisent les prévisions de croissance qui avaient pu être avancées par la FED, le FMI ou l’OCDE. La semaine écoulée témoigne d’un retour d’appétit pour le risque.

Les valeurs vertes consolident

La tendance générale sur l’indicateur reste à la consolidation. Pourtant quelques beaux mouvements à signaler comme ceux des spécialistes des services à l’environnement, tel l’italien  ACTELIOS (+30,8% depuis début avril/+11% cette semaine) ou encore le français SECHE ENVIRONNEMENT(+44%/+3,7%). Un regain d’intérêt confirmé pour les valeurs « vertes » plus défensives ?

A noter que SUEZ Environnement (+30,7%/-1,8%) a vu son titre grimper de  2,92 % après qu’EXANE BNP-PARIBAS  soit passé de « sous-performance » à « surperformance » avec un objectif de cours à 18 euros (+17,7%). De son côté VEOLIA Environnement apparaît  parmi les baisses cédant 2%. Outre les incertitudes qui demeurent sur la gouvernance du groupe, il faut signaler que HSBC est passé de  » surpondérer  » à  » neutre  » après avoir augmenté la décote de conglomérat.

L’éolien pourrait redécoller rapidement

Concernant les valeurs plus cycliques de l’indicateur, le potentiel reste très important pour les producteurs d’énergie renouvelable portés par les efforts de tous les gouvernements et l’accès facilité au crédit (baisse des taux…). Le secteur éolien pourrait être le premier à redécoller, car il devrait bénéficier de la reprise des commandes de turbines. Le repli d’une valeur comme VESTAS (+18,4%/-4,3%) nous inciterait à l’achat.

Plus exposés à la guerre des prix, les valeurs du solaires restent sensibles à court terme, mais recèlent les potentiels de croissance les plus intéressants à moyen terme.

Deux titres à suivre

Notons également que UBS a entamé la couverture de l’action EDF ENERGIES NOUVELLES avec un avis neutre. Objectif 41€.

Le titre SECHILIENNE SIDEC a abandonné 1,03% à 30,135 euros. Une baisse attribuable à des prises de bénéfice après que le plan de sauvegarde de Financière Hélios, actionnaire de référence du producteur d’électricité avec 43,1% du capital, a été adopté par le Tribunal de Commerce. Ce plan prévoit les modalités de remboursement de sa dette bancaire, qui s’élève à environ 140 millions d’euros.

* Pour connaîre la méthodologie de l’indicateur, cliquez ici.