Indicateur boursier Green Europe : +0,32% du 2 au 8 octobre

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur de 38 valeurs européennes de l’environnement Green Europe * repart en très légère hausse cette semaine de 0,32% (cotations arrêtées le 8 octobre au soir). Depuis son lancement début avril, il a gagné 35,8%.

Graphique historique. Cliquez pour agrandir.
Graphique historique. Cliquez pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez pour agrandir.

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers.

Un peu moins bien  que le CAC 40

Une légère sous-performance par rapport au CAC 40 (+2%) attribuer à VEOLIA Environnement qui pèse 8% dans la composition de GREEN EUROPE. Le spécialiste français de l’environnement à fait les frais ces derniers jours de toutes les rumeurs qui entourent la valeur quant à la succession d’Henri Proglio. Le titre a perdu 8%. Une autre rumeur a également joué, celle selon laquelle le groupe s’apprêtait à revoir en baisse ses objectifs. Un porte-parole du VEOLIA a coupé court à ces bruits  en confirmant les perspectives pour 2009.

Avec un PER de 21,15X 2009e et 16,99X 2010e, le titre peut être conservé, voire acheté sur repli.

Des hauts et des bas dans le solaire

Coté solaire, si parmi les valeurs qui avaient le plus progressé au cours des six derniers mois certaines  continuent de consolider, comme SOLAR MILLENIUM (+66,3% depuis début avril; -2,7% cette semaine) et SMA SOLARTECH (+84,3% ; -3,3%), ce n’est pas le cas de ROTH & RAU qui a enregistré cette semaine une progression de 7,5% (+70% depuis avril).

Le constructeur allemand de panneaux photovoltaïques CONERGY continue de voir son titre monter dans de forts volumes (+10%). Aucune information de la part de la société.

Retour en grâce pour THEOLIA

Pas d’explication non plus pour justifier les volumes importants sur THEOLIA,  ni  publication de chiffres, pas d’annonces….alors ? Après une forte période d’instabilité ou nul ne donnait chère de la valeur, la reprise en main par  Marc Van’t  Noordende, le programme de désinvestissement, l’adoption d’une nouvelle stratégie, semblent avoir redonné confiance dans les perspectives du groupe.  Une reprise à suivre. Les prochains chiffres révèleront si l’amélioration des résultats du premier semestre se concrétise. Rappelons que grâce à la réactivation des ventes de fermes éoliennes en Allemagne, l’EBITDA a augmenté de 177%. Il intégrait cependant  la reprise (exceptionnelle)  de la provision pour dépréciation de la créance issue de la vente de Thenergo. Depuis la création de l’indicateur la valeur a pris près de 60 %.

AEROWATT en forme

AEROWATT a grimpé de 4% cette semaine (+32,4% six mois) après la publication des résultats de son premier semestre, marqués par une réduction de 73% de sa perte nette part du groupe et un Ebitda de 2,8 millions d’euros, en hausse de 66%, soit une marge correspondante de 57,5%. La croissance provient essentiellement de l’élargissement du parc installé. Au 30 juin 2009, le groupe exploitait un parc d’une puissance totale de 69 mégawatts bruts en éolien (57 mégawatts un an plus tôt), soit 63 mégawatts en propre, et de 2,8 mégawatts bruts en solaire (1,5 MW un an plus tôt), soit 1 mégawatt en propre.

Le groupe a indiqué  poursuivre son programme de développement sur l’exercice 2009 et ambitionne de franchir la barre des 100 mégawatts de puissance totale installée d’ici à la fin de l’année. Compte tenu de ces différents projets, il anticipe un Ebitda de l’ordre de 7 millions d’euros au titre de l’exercice 2009, contre 4,2 millions en 2008. La difficulté demeure le financement. AEROWATT indique travailler sur des solutions alternatives de renforcement en fonds propres dont certaines sont actuellement en cours de finalisation. Le consensus est à l’accumulation sur le titre (objectif de cours 15,9€).

* : Pour connaître la méthodologie de l’indicateur, cliquez ici.