GE fait ses emplettes dans le solaire et le smartgrid, avec Tendril et SolarEdge

Print Friendly, PDF & Email

tendril1General Electric vient d’annoncer un double investissement dans deux start-up qui offrent des technologies de pointe dans les secteurs de l’environnement: l’une dans le smartgrid (réseaux d’électricité intelligents), l’américaine Tendril, l’autre dans la gestion fine des panneaux solaires, l’israélienne SolarEdge.

Très logiquement, le géant américain, qui avait en juillet dernier passé une alliance avec Tendril, l’une des plus actives start-up des compteurs électriques intelligents et du pilotage de la consommation d’énergie dans les foyers (smartgrid), a finalement pris une participation dans la société, d’un montant non dévoilé.

L’alliance nouée entre GE et Tendril, typique des alliances actuelles qui foisonnent dans le secteur du smartgrid entre poids-lourds industriel et start-up inventives (Voir «  Le smartgrid ou le mariage des géants et des petits malins »), permettra aux appareils électroménagers construits par GE (frigos, lave-vaisselles…) d’être dotés des systèmes de contrôle et mesure de la consommation conçus par Tendril. Des  systèmes appelés TREE, pour Tendril Residential Energy Management Ecosystem, avec des tests qui vont démarrer fin 2009. GE accélère car ses concurrents annoncent déjà des sèche-linge intelligents.

Tendril, un pionnier de ces systèmes de pilotage de l’énergie de la maison, où se sont depuis lancés des groupes comme Cisco, Google, Panasonic ou encore Microsoft, était déjà l’une des start-up les mieux financées du secteur : la société du Colorado avait levé 30 millions de dollars dans un troisième tour de table en juin.

Des panneaux solaires gérés individuellement

GE a aussi investi, aux côtés d’autres investisseurs, dans la société israélienne SolarEdge, qui dans ce tour de table a levé au total 23 millions de dollars.

SolarEdge, spécialiste des transformateurs et câblages pour panneaux solaires, permet de piloter individuellement chaque panneau, ce qui accroît les performances des installations photovoltaïques de plus de 15% selon la société. Ce type de technologie a la cote: voir notre article « Gérer des panneaux solaires individuellement ? SolarEdge et ses concurrents séduisent »

SolarEdge avait déjà levé fin 2008 quelque 23 millions de dollars auprès de Vertex Venture Capital, Walden International, Opus Capital et Genesis Partners après avoir levé précédemment 11,8 millions de dollars.

C’est la branche investissements de GE, GE Energy Financial Services, qui a réalisé ces mises de fonds, et qui a au total a placé environ 160 millions de dollars dans les start-up des divers secteurs des cleantech.

Notamment elle a pris une part dans le fabricant de batteries A123 Systems, qui a fait une spectaculaire entrée en Bourse en septembre. Elle a aussi investi en août dernier dans une autre start-up du smartgrid, Grid Net.

General Electric rachète aussi des parcs éoliens et solaires, et veut porter ses investissements dans ce secteur à 6 milliards de dollars d’ici fin 2010 contre 4 milliards de dollars actuellement.