Exclusif : plus de 2,5 milliards d’euros de deals dans les cleantech au 3e trimestre 2009

Print Friendly, PDF & Email

Dynamisme du marché français

Si les montants restent plus modestes dans l’Hexagone, ils sont aussi plus concentrés. Les énergies renouvelables sont le principal secteur d’investissement : la plus grosse opération concerne l’éolien, avec une acquisition de 15 fermes éoliennes par le fonds d’investissement Axa Private Equity, qui fait une entrée en force sur ce marché dont il devient l’un des six plus gros opérateurs.

– TOP5 des plus grands deals français –
Pays Secteur Montant Opération
1er France Eolien Entre 50 et 75 millions d’euros Le fonds d’investissement Axa Private Equity achète les 15 fermes éoliennes (163 MW de puissance installée) de la société Kallista, qui appartenait au fonds d’investissement australien Babcock & Brown, en proie à de graves difficultés financières. Axa Private Equity apporte entre 50 et 75 millions en capital et reprend la dette. Kallista a été valorisée à 220 millions d’euros
2e France Energies renouvelables 20 millions d’euros Neoen, la filiale de Direct Energie spécialisée dans les énergies renouvelables (solaire, éolien…), lève 10 millions d’euros auprès de Crédit Agricole Private Equity et 10 millions auprès du groupe Louis Dreyfus, déjà actionnaire de Direct Energie, opérateur alternatif d’électricité et de gaz.
3e France Energies renouvelables (éolien, solaire…) 19 millions d’euros Frey Nouvelles Energies, une PME de Reims (Marne) lève 15 millions d’euros auprès de CDC Entreprises, pour le compte du Fonds Stratégique d’Investissement, de Natixis Environnement & Infrastructures et de fonds régionaux. Elle lève aussi en complément 4 millions pour des projets de sites de production, auprès de fonds ISF.
4e France Biomasse 16,8 millions d’euros Europlasma, une société implantée à Bruges (Gironde), signe un accord avec un fonds d’investissement britannique spécialisé dans les énergies renouvelables (dont le nom n’a pas encore été dévoilé) pour développer une unité de gazéification de biomasse par technologie plasma à Morcenx (Landes).
5e France/Italie Energies renouvelables 4,5 millions d’euros Le fonds Crédit Agricole Private Equity, via son FCPR Capenergie, entre au capital de la société italienne Elettrostudio Energia, un producteur d’énergie verte (éolien, solaire…) implanté à Mestre, en Vénétie.

Le  solaire n’est pas en reste, puisqu’il concerne le tiers des deals français, mais avec des montants plus modestes : les tarifs d’achat garantis par l’Etat offrent des rendements récurrents et quasi sans risques qui rassurent les investisseurs, surtout en période de crise.

De jeunes entreprises en profitent pour lever des fonds et accélérer leurs projets de développement : c’est le cas de Frey Nouvelles Energies, une PME de Reims (Marne) et de Neoen, la jeune filiale dédiée aux énergies renouvelables de Direct Energie, deux sociétés qui veulent être présentes dans plusieurs énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse…).

Plus discrètement, deux autres secteurs émergent. Les services d’abord, avec des fusions entre des cabinets d’ingénierie verte (Coteba-Sogreah pour former le numéro un français indépendant, le français Burgeap avec l’allemand Igip) et des levées de fonds, par exemple pour un fournisseur d’indices climato-économiques, Climpact. L’ éco-mobilité ensuite : Lumeneo, le fabricant du véhicule électrique Smera, a levé 1,6 million auprès du fonds Eco-Mobilité Partenaires de la SNCF et de business angels, la  Société de Véhicules Electriques (SVE), filiale du groupe Dassault spécialisée dans les batteries lithium-ion, fusionne avec Dow Kokam, une entreprise créée il y a quelques mois par l’américain Dow Chemical et le coréen Townsend Kokam…

Du côté des acteurs, ce trimestre confirme, comme à l’international, une montée en puissance des fonds d’investissement, comme Axa Private Equity ou Crédit Agricole Private Equity. Les fonds ont notamment levé beaucoup d’argent auprès des personnes assujetties à l’ISF, qui bénéficient ainsi de déductions d’impôt, et sont très enclins à investir dans les cleantech.

Les grands groupes sont aussi de plus en plus actifs : Areva a mis la main sur un fabricant allemand de pales d’éoliennes offshore (PN Rotor), Saint-Gobain a racheté les parts du pétrolier Shell dans le fabricant allemand de modules solaires Avancis…

Belles promesses pour l’avenir

En France comme à l’international, les deals devraient rester nombreux dans les prochaines semaines. Les grands industriels, comme Areva, devraient faire de nouvelles acquisitions, de même que les fonds aux poches bien remplies, à l’image de Demeter, premier fonds français spécialisé dans les cleantech, dont le nouveau  fonds approche les 200 millions d’euros.

A l’international, le milliard de dollars rassemblé par le fonds Khosla Ventures ou les 400 millions que devrait compter le fonds Virgin « vert » mis sur pied par Richard Branson promettent aussi, sans beaucoup de risques d’erreurs, de très gros deals à l’horizon.

GreenUnivers.com