Coût comparé des énergies : un calculateur complexe pour une question complexe

Print Friendly, PDF & Email

setisCombien coûtera 1 kilowattheure d’électricité solaire par rapport à 1 kwh tiré du charbon ou du vent dans 10 ou 20 ans ? Si une calculette sur internet pouvait y répondre, tout serait simple.

La Commission européenne s’y essaie courageusement en proposant sur son site internet, un « calculateur de coût de production d’énergie » (en anglais), mais plutôt destiné à des économistes, et que les non- spécialistes ne pourront guère utiliser.

On peut choisir les technologies à comparer (gaz naturel, charbon, pétrole, nucléaire, biomasse, éolien off-shore, hydroélectricité et solaire, avec leurs différentes déclinaisons) en 2007, 2020 et 2030.

Plus compliqué, il faut aussi  paramétrer huit variables macro-économiques : taux d’inflation et taux d’intérêt,  mais aussi le taux du retour d’expérience ou des économies d’échelles. Aucune rubrique d’aide sur ces paramètres. Pas d’hypothèse non plus à paramétrer pour le coût du pétrole.

S’ensuit le paramétrage de variables spécifiques à chaque technologie et pour chaque date sélectionnée, allant des plus simples aux plus ardues à évaluer. Paramètres techniques (rendement des cellules solaires, par exemple, ou taux de capture du CO2), mais aussi nombre de salariés de l’entreprise, durée de vie des infrastructures, coûts de maintenance, etc.

En jouant d’acrobaties technico-économiques, l’utilisateur doit définir un scénario type. Le néophyte pourrait être quelque peu désespéré face aux différents paramétrages, mais l’ensemble du système donne des marges de manœuvre intéressantes.

Les résultats sont exprimés par un graphique qui compare les coûts de chaque électricité en euros/MWh, pour chaque année sélectionnée. Un tableau récapitulatif permet d’analyser les postes de charges importants et les performances de chaque énergie.

Au final, la compréhension des résultats est assez aisée, mais leur pertinence repose sur un modèle difficile à juger. Une option sauvegarde est disponible.

Alors que l’Union Européenne vise la constitution d’une économie à faibles émissions de carbone vers 2050, cet outil permet dans une large mesure de comprendre que les coûts de production d’électricité des énergies propres sont décroissants ou constants, alors que ceux des énergies fossiles vont s’accroître dans le temps. Un calcul d’économiste qui soutient le Plan énergie de l’UE (Strategic Energy Technology Plan, ou SET-Plan) qui vise à économiser l’énergie,  instaurer 20% d’énergies renouvelables en 2020 et rendre l’UE compétitive sur ces marchés.