Le solaire thermique, plus prometteur que le photovoltaïque

Print Friendly, PDF & Email

croissance solaire thermiqueL’énergie solaire thermique sera dans 10 ans moins chère que le solaire photovoltaïque, aussi bon marché que l’éolien et presque aussi bon marché que les centrales à charbon : c’est la prévision d’une analyse de la banque UBS, qui prévoit 20 GW de centrales solaires thermiques dans le monde en 2020. A comparer aux 121 GW d’éolien prévus à cette date.

Archimède connaissait déjà le principe : des miroirs paraboliques renvoient la chaleur solaire vers des tubes ou des réservoirs remplis de liquide, qui produisent de la vapeur et font tourner une turbine génératrice d’électricité.

Cette technologie dite du solaire thermique à concentration (CSP), grande concurrente du photovoltaïque (qui lui transforme directement la lumière en électricité), est de plus en plus prisée après des années de stagnation. C’est pourquoi fleurissent les projets géants de centrales solaires thermiques, notamment aux Etats-Unis et en Espagne, ainsi qu’en Chine.

capacité solaire thermiqueUBS estime que la capacité de production de ce secteur va décoller et atteindra 20 GW dans le monde en 2020. Pour l’instant, seuls 500 MW de solaire à CSP étaient opérationnels dans le monde fin 2008.

A tire de comparaison, la capacité mondiale de production d’énergie était de 4.700 gigawatts en 2009, dont 280 GW d’énergies renouvelables.

Mais cela devrait changer avec les projets en cours : en 2011 devrait être installé 1 GW de solaire thermique, puis cette capacité augmentera de 35% par an jusqu’en 2020.

Pour l’instant, son coût de production, d’environ 15 à 40 US cents par kilowatt-heure, est plus cher que l’éolien (4-15 cents) mais équivalent à celui du photovoltaïque (25-80).cout production solaire éolien

Mais dans 10 ans, selon UBS, le coût du CSP tombera à 4-10 cents, moins cher que le photovoltaïque et pratiquement au même coût que l’éolien et que celui des centrales à charbon (voir tableau ci-contre).

L’un des pionniers du secteur est l’allemand Solar Millennium, dont la filiale américaine va développer des centrales d’un total de 700 MW en Californie, où elle a conclu des accords de long terme avec des compagnies d’électricité. Solar Millennium compte bien dominer le solaire thermrique aux Etats-Unis.

Mais de nouveaux modèles émergent : l’américaine Ausra utilise un système de chaudière solaire qui produit de la vapeur, selon elle pour un coût de 30% moins cher qu’avec des miroirs paraboliques. Cette vapeur peut servir aux forages pétroliers ou aux centrales thermiques classiques qui veulent réduire leurs émissions.

Le plus ambitieux projet global de CSP est le projet Desertec, qui prévoit d’installer un chapelet de centrales solaires thermiques dans le Sahara pour alimenter l’Europe en énergie.

Voir notre récapitulatif : Repère : les plus grands projets solaires thermiques mondiaux. Et pour le clin d’oeil, la nouvelle futuriste de Pierre Boulle « Miroitements » (de 1984) sur les déboires d’une centrale solaire thermique en Camargue qui finit par dévaster l’environnement.