Indicateur boursier Green Europe : + 6,4% du 4 au 10 septembre

Print Friendly, PDF & Email

Une très bonne semaine pour les valeurs vertes : notre indicateur de 38 valeurs européennes*, GREEN EUROPE, gagne 6,40% (+ 34 6% depuis début avril), mieux que le CAC 40 qui termine à +4,3% (cotations arrêtées le 10 septembre au soir).

indicateur-boursier-historique-10-09-2009
Historique. Cliquez sur le graphique pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez sur le graphique pour agrandir.
60 derniers jours. Cliquez sur le graphique pour agrandir.

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers

L’espoir d’une reprise économique mondiale plus vive qu’attendu a favorisé ce mouvement et, à l’évidence, les valeurs solaires ont la faveur des investisseurs.

C’est du côté des entreprises cotées allemandes que se situent les plus belles reprises. SMA SOLARTECH, le plus grand fabricant d’onduleurs solaires au monde, dont l’avenir est étroitement lié à celui de la filière photovoltaïque a vu son titre progresser de 22,9% cette semaine (+75% depuis avril). Retour en grâce pour Q-CELLS et SOLARWORLD qui renouent avec une progression de leurs titres, respectivement de 13,6% (-16,7% depuis début avril) et 11,6% (-1,1%).

Autre envolée : +15,15% pour PV CRYSTALOX SOLAR, le fabricant  anglais de panneaux solaires photovoltaïques.

Avantage aux entreprises présentes aux Etats-Unis

Si les signes de reprise générale se concrétisent en restant néanmoins encore timides, nous conservons l’idée que le secteur des énergies renouvelables a de très belles perspectives de moyen et long termes. La rupture de 2009 aura souligné les fragilités financières d’un certain nombre et multiplié les opportunités, pour le malheur de certains mais la chance d’autres.

Aujourd’hui, l’avenir sourit plus généralement à ceux qui se sont diversifiés géographiquement et ont su se positionner aux Etats-Unis, dans un marché stimulé par le récent renouvellement des incitations fiscales et par les subventions publiques aux énergies renouvelables.

C’est le cas des espagnols ABENGOA (+67,3% depuis début avril; +9,3% cette semaine) et IBERDROLA (+7,7% ; +4%) dont nous avons parlé dans nos récents comptes rendus.

C’est le cas aussi d’EDF Energies Nouvelles (+21,4% ; +11,5%). La filiale à 50% du groupe EDF est présente dans neuf pays européens et aux Etats-Unis. Elle est active sur quatre filières d’énergies renouvelables (l’éolien, le solaire, la biomasse et l’hydraulique) avec cependant une prédominance de l’éolien qui représente aujourd’hui plus de 80% de sa capacité installée.

A noter, la recommandation d’achat du broker Gilbert Dupont sur EDF Energies Nouvelles avec un objectif de cours de 37,8 euros. Il recommande également l’accumulation sur les titres SECHILIENNE-SIDEC (objectif : 30,2 euros), et AEROWATT (valorisation théorique de 14,5 euros). Il est par contre à l’allègement sur la valeur VERGNET (+62% depuis début avril; 0% cette semaine).

Perspectives intéressantes pour VEOLIA

Parmi les variations remarquables de la semaine, celle du titre VEOLIA ENVIRONNEMENT (+48,3%; +8%). Un mouvement étroitement lié aux anticipations sur la succession de Pierre Gadonneix à la présidence d’EDF. Henri Proglio, actuel PDG de Veolia, qui fait partie des candidats pressentis, aurait indiqué,  s’il était nommé, souhaiter conserver un rôle au sein de VEOLIA afin d’organiser un rapprochement entre les deux sociétés. Le développement de  VEOLIA se trouverait certainement conforté par une telle situation. Un très bon point pour le titre.

Le broker CM-CIC Securities a relevé son avis de conserver à achat sur Veolia Environnement avec un objectif de cours de 30 euros contre 24 précédemment. Selon l′analyste, la croissance à moyen et long terme est assurée par les directives européennes sur les eaux et les déchets. Concernant la situation financière du groupe, la dette de Veolia devrait se stabiliser, grâce à la réduction des investissements et au programme de cessions.

Côté contrats, EUROPLASMA (+60,7% depuis début avril; 0% cette semaine) a été choisi avec sa technologie plasma pour collaborer avec IBERDROLA et BELGOPROCESS dans le cadre d’un contrat de traitement et de conditionnement de déchets radioactifs en Bulgarie. Ce contrat, d’une valeur de 6,5 millions d’euros sur 4 ans, est la première étape du déploiement concret de la stratégie du groupe dans le secteur de la gestion des déchets radioactifs au niveau international.

* : Pour connaître la méthodologie de l’indicateur cliquer ici.