Deals du 1er au 7 septembre 2009 : une rentrée riche

Print Friendly, PDF & Email

Eolien

France

Nexans décroche le contrat des câbles pour le méga-projet belge Belwind : le groupe français a remporté un contrat de 39 millions d’euros pour fournir 52 kilomètres de câbles sous-marins d’exportation de l’énergie pour la phase 1 du projet de parc éolien Belwind (165 MW), au large de la Belgique. Les câbles haute tension (170 kV) seront produits par Nexans pour le compte de la société néerlandaise Van Oord Dredging & Marine Contractors b.v., maître d’œuvre du programme. La livraison est prévue pour l’été 2010, le parc éolien devant entrer en service en 2011. Menacé par la faillite du producteur d’énergies renouvelables néerlandais Econcern, le projet Belwind – le plus gros projet belge offshore – a bénéficié d’un sauvetage financier au cours de l’été avec l’arrivée de nouveaux investisseurs qui ont apporté 613 millions d’euros.

Début de la reconversion dans l’éolien pour l’ex-site de Ford en Aquitaine : le protocole d’accord pour la construction de deux nouveaux bâtiments sur l’ancien site du constructeur automobile à Blanquefort (Gironde) a été signé par First Aquitaine Industries (FAI, ex-Ford) avec la société d’économie mixte Route des lasers. Celle-ci va investir près de 20 millions d’euros pour ces nouvelles usines destinées à accueillir la fabrication de grandes couronnes d’éoliennes, selon la presse locale. Les travaux devraient démarrer d’ici à la fin 2009 et la production début 2011. Cette nouvelle activité est développée par les repreneurs du site, les groupes allemands HZ et Johann Hay, avec l’aide des pouvoirs publics.

International

Une manne américaine pour Iberdrola Renovables : le groupe espagnol récupère à lui seul 294,9 millions de dollars (207 millions d’euros) sur les 502 millions de dollars de subventions attribués à douze projets de centrales éoliennes et solaires par le Department of Energy dans le cadre du plan de relance Obama. De quoi financer la construction de cinq centrales éoliennes. Et il espère récolter encore 251 millions pour d’autres projets. Lire notre article complet « Iberdrola, grand vainqueur des subventions américaines ».

Doublé financier pour Horizon (EDP Renovaveis) : Horizon Wind Energy, filiale éolienne américaine du géant portugais des énergies renouvelables EDP Renovaveis, et l’un des plus grands groupes éoliens américains, a obtenu 101,9 millions de dollars auprès du fonds d’investissement JPM Capital, filiale de JP Morgan qui a été l’un de ses actionnaires fondateurs. JPM  prendra en échange une participation dans un parc éolien de 100 MW installé en juin dans l’Illinois, baptisé Rail Splitter, et pourra ainsi bénéficier des possibilités d’amortissement et des aides gouvernementales américaines. Horizon a aussi reçu cette semaine le feu vert du Trésor américain pour une aide de 47,7 millions destinée à financer un parc éolien de 97 MW dans l’Oregon appelé Wheat Field.

Babcock & Brown vend ses installations éoliennes allemandes à NordEnergie : le grand dépeçage du gigantesque portefeuille éolien du groupe australien Babcok & Brown —  quelque 800 MW installés ou en construction –, qui offre une occasion inespérée de débarquer en grand dans l’éolien —  continue : après l’Espagne, le Portugal et la France, voici l’Allemagne. C’est le très actif groupe danois d’énergies renouvelables NordEnergie Renewable, basé à Copenhague, qui a racheté les 56 MW d’installations éoliennes en Allemagne de Babcock & Brown. Lire notre article complet  » Babcock vend ses éoliennes allemandes, NordEnergie les rafle ».

Rachat USA-Allemagne dans les petites éoliennes : le groupe éolien américain Helix Wind, qui fabrique des petites turbines pour les particuliers, va racheter pour 2,5 millions d’euros son homologue allemand VENCO Power. VENCO fabrique des petites turbines à axe vertical qui complèteront le portefeuille de produits d’Helix Wind, très active sur ce marché en expansion.

Usine Nordex aux USA : le fabricant d’éoliennes américain Nordex va installer une nouvelle usine aux Etats-Unis, à Jonesboro (Arkansas). Le site comprendra une usine d’assemblage de nacelles et une usine de pales. Il devrait tourner à pleine capacité en 2012 et produire 300 éoliennes par an.

Duke Energy mise davantage sur le vent : la compagnie américaine d’électricité Duke Energy va construire son 9ème parc éolien aux Etats-Unis, un très grand  parc de 200 MW près de Casper, dans le Wyoming, baptisé Top of the World Windpower Project, qui doit démarrer en 2010. Le parc comprendra 66 turbines de General Electric. La compagnie PacifiCorp achètera l’électricité du parc sur 20 ans. Duke a déjà 500 MW d’énergie éolienne en opération et en aura 700 MW fin 2009. Il a, au total dans les tuyaux, 5 GW.

Le fonds britannique Terra Firma se lance dans l’éolien : il a racheté au fonds vert Good Energies le développeur éolien américain Everpower Wind, l’un des gros opérateurs éoliens des Etats-Unis, pour un montant non dévoilé, mais qui selon la presse atteint 350 millions de dollars. Terra Firma a racheté le groupe Everpower possède l’un des plus grands parc du pays (Highland I, 62 MW) mais a en projet environ 800 MW. Pour Terra Firma, c’est un premier pas dans l’éolien.

En Chine, le prix des éoliennes a baissé de 15% en un an : en raison de la concurrence entre fabricants chinois, le prix moyen d’achat des éoliennes en Chine a baissé d’environ 15% entre juillet 2008 et juillet 2009, selon Yang Hua, un responsable des relations commerciales d’un des premiers fabricants chinois d’éoliennes, le groupe Goldwind, rapporte l’agence Interfax-China. Grâce à cette baisse de prix, la rentabilité des parcs éoliens a grimpé d’environ 2,5% en un an, selon lui.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Article précédentSillia énergie lève des fonds (Premium)
Article suivantGSIP mise sur deux indices boursiers « verts » (Premium)