Vishal Shah : les subventions solaires trop chères pour l’Allemagne

Print Friendly, PDF & Email

shahLa facture des subventions que l’Allemagne accorde aux particuliers qui installent des toits solaires va être trop lourde pour le budget allemand, et Berlin pourrait bien décider de les réduire de 25%, pronostique l’analyste de Barclays Capital Vishal Shah. Comme la France, l’Allemagne accorde un tarif de rachat subventionné qui a dopé la pose de panneaux solaires résidentiels, un phénomène qui commence à se produire en France.

Les producteurs allemands de cellules solaires sont pourtant mal en point, comme l’allemand Q-Cells, l’un des deux leaders mondiaux, qui a dû réduire ses effectifs et sa production, face à la concurrence des fabricants chinois, moins chers. Une concurrence exacerbée par une énorme surproduction qui casse les prix et les bénéfices des sociétés du secteur.

L’analyste a calculé que la facture des subventions se gonflera en Allemagne pour passer de 6 milliards d’euros en 2006 à 11,3 milliards d’euros en 2010, tandis que les subventions à l’éolien pourraient à l’inverse s’alléger, passant de 3 à 2 milliards d’euros.

Sa conclusion : ces subventions ne seront pas supportables pour l’Allemagne. Même l’industrie américaine de cellules doit réduire ses coûts si elle veut survivre à la concurrence, ajoute-t-il, en avertissant d’un risque pour plusieurs valeurs cotées qui ont flambé ces derniers mois, comme le chinois Trina Solar (+179% sur douze mois, grâce notamment à l’annonce de subventions chinoises en mars dernier) et Canadian Solar, qui fait fabriquer également en Chine, qui a pris 147% sur 12 mois dont +231% depuis mars.