Les Allemands veulent dominer le solaire thermique aux Etats-Unis

Print Friendly, PDF & Email

tour solaire thermiqueAlors que les projets de centrales solaires thermiques fleurissent aux Etats-Unis, le leader européen du secteur, l’allemand Solar Millennium, va accroître ses efforts pour conquérir ce marché en plein boom, avec l’appui de son fidèle allié, le constructeur industriel MAN Ferrostaal.

Les deux groupes ont créé aux Etats-Unis une joint venture baptisée Solar Trust of America, qui avalera la filiale américaine de Solar Millennium , et dont MAN Ferrostaal qui construit à la fois des centrales solaires et des usines de désalinisation d’eau, détiendra 30%.

Le PDG de Solar Trust, pour qui seul le solaire thermique est actuellement rentable, a affiché ses ambitions : il veut obtenir 20% du marché américain du solaire thermique, des centrales solaires moins coûteuses qui fonctionnent avec de simples miroirs paraboliques qui captent la chaleur du soleil, et non pas la lumière, contrairement aux panneaux solaires photovoltaïques.

Ils  renvoient les rayons solaires vers une tour remplie d’un liquide aux bonnes capacités thermiques (sel fondu, huile…) qui, chauffé, fait tourner une turbine à vapeur, qui produit de l’électricité y compris la nuit. Pas besoin d’acheter des milliers de panneaux photovoltaïques.

Un engouement mondial

Cette technologie fait fureur aux Etats-Unis, où les demandes d’autorisations encombrent les bureaux de gestion des terrains des déserts de Californie, de l’Arizona et du Nevada, des projets où les Européens figurent en bonne place avec, outre Solar Millennium, l’espagnol Abengoa Solar.

Le secteur va encore être dopé par les aides du gouvernement Obama qui va offrir aux producteurs d’énergies renouvelables à hauteur de 30% des coûts de construction, dans le cadre de son plan de relance. (Voir USA : la grande distribution des prix).

Mais en Europe aussi, le solaire thermique gagne du terrain : Solar Millennium a justement construit, déjà avec l’aide de MAN Ferrostaal et d’autres partenaires, la plus grande centrale solaire thermique, la centrale Andasol, de 50 MW, revendue depuis. (Voir notre avis d’expert Le solaire à concentration revient en force).

De nouveaux groupes européens misent sur le solaire thermique, y compris SiemensLa Chine se lance également. Sans oublier le projet de séries de centrales thermiques dans le Sahara, Desertec, auquel naturellement Solar Millennium compte participer.

Aux Etats-Unis, Solar Millennium est déjà bien présent sur le marché, avec déjà trois grands projets de centrales solaires thermiques, des projets de 242 MW chacun, de quoi fournir de l’énergie à 80.000 foyers ainsi que 800 emplois par centrale.

Ces projets sont conclus en accord avec des compagnies d’énergie qui se sont engagées à en acheter l’électricité : Solar Millennium va ainsi construire deux centrales en Californie pour le compte de Southern California Edison et a conclu un accord avec NV Energy pour une autre dans le Nevada, toutes trois devant entrer en fonction en 2013-2014. Et cinq autres projets de centrales sont dans les tuyaux.

Solar Millennium précise que chaque centrale de 242 MW coûte 1,2 milliard de dollars à construire.

(Voir notre récapitulatif : Repère : les plus grands projets solaires thermiques mondiaux).