Le béton, des montagnes à recycler

Print Friendly, PDF & Email

beton1Quand on pense déchets et recyclage, on s’inquiète des sacs en plastiques en oubliant trop souvent un problème de poids : le béton. Et d’ailleurs le grand public ne s’en soucie guère – ce n’est pas un déchet toxique ni risqué.

Pourtant, il s’agit d’un enjeu énorme. Le béton est le matériau le plus utilisé dans le monde après l’eau: environ 25 milliards de tonnes de béton sont fabriquées chaque année, l’équivalent de 6 millions de camions de béton par jour. C’est un matériau qui peut durer très longtemps, et les structures en béton ne sont généralement détruites que parce qu’elles ne sont plus utiles, et non pas parce qu’elles sont usées.

Le béton – c’est-à-dire du ciment où sont incorporés des gravillons ou des cailloux, dits granulats — ne peut pas être retransformé en ciment car il est difficile de le nettoyer des granulats. Le recycler ne permettrait donc pas de réduire les émissions de carbone liées à la production du ciment, base du béton.

Mais son recyclage permettrait à la fois de dégager les décharges et de récupérer des matériaux utiles, sans oublier l’empreinte carbone et le coût du transport du béton neuf, si le béton recyclé est utilisé sur place.

Généralement, le béton recyclé est réduit en petits morceaux pour servir à faire des soubassements de routes ou consolider des infrastructures. Les experts estiment qu’environ 20% du béton utilisé actuellement pourrait techniquement être remplacé par du béton recyclé.

Selon une récente étude du World Business Council for Sustainable Development, l’Europe, les Etats-Unis et le Japon produisent chaque année une masse de 900 millions de tonnes de déchets de construction, dont une bonne partie est composée de béton. Et les chiffres pour les autres pays sont difficilement disponibles.

En Europe, sur le 1,4 milliard de tonnes de déchets annuels, 40% (soit 510 millions de tonnes sont des déchets de construction. Les Etats-Unis produisent 325 millions de tonnes de déchets de construction et le Japon 77 millions. Comme la Chine et l’Inde produisent maintenant plus de 50% du béton mondial, leurs déchets de béton seront eux aussi considérables.

Certains pays recyclent presque tout leur béton, comme la Suisse. En Europe, le taux de recyclage varie du minimum (comme au Portugal) jusqu’à 95% en Suisse, en passant par la France, assez bonne élève avec 63%, mais dépassée par les 80% de l’Allemagne. La France, où de nombreuses sociétés sont spécialisées dans le recyclage du béton ou des boues de béton et de ses granulats, sera contrainte par la loi à partir de 2012 d’éliminer complètement le béton de ses décharges, une obligation déjà en vigueur notamment dans les pays scandinaves. Des groupes comme EDF recyclent depuis des années ses poteaux en béton.

Faute de chiffres mondiaux – non seulement guère disponibles mais en outre difficiles à comparer car la définition du béton est mouvante – le World Business Council et son groupe de travail sur le béton proposent des recommandations pour éliminer complètement le béton des décharges.