Deals du 17 au 24 août 2009: semaine allemande et solaire

Print Friendly, PDF & Email

Fonds

International

GSIP choisit de miser sur deux indices boursiers « verts » : Le fonds d’investissement “vert” Green Strategic Investment Program (GSIP), créé en 2008 par Thomas P. DiNapoli, ex-contrôleur général de New York, va investir 200 millions de dollars d’actifs que lui a confié le Fonds de pension de l’Etat de New York dans deux indices boursier des valeurs vertes, le FTSE Environmental Technology 50 (FTSE ET50) et le  HSBC Global Climate Change Index – 200 millions chacun. Le Green Strategic Investment Program compte investir 500 millions de dollars sur trois ans dans des entreprises liées à l’environnement. Lancé en décembre 2007, le FTSE ET50 reflète la performance de 50 des plus grands groupes mondiaux « pure players » des marchés de l’environnement. Vingt-et-un groupes de l’indice sont américains, les trois plus grosses valeurs sont le fabricant danois d’éoliennes Vestas, le groupe français Suez Environnement et le fabricant américaine de cellules solaires First Solar. Le HSBC Global Climate Change Benchmark Index, lancé en septembre 2007, a une approche un peu différente : il mesure la performance financière de 377 groupes qui, selon la banque, sont les mieux à même de profiter des défis du changement climatique et de la mise en place de marchés du carbone.

 

Un second fonds « vert » pour NGP : Après avoir constitué en 2005 un premier fonds dédié aux cleantech de 148 millions de dollars, le fonds américain NGP Energy Technology Partners vient d’en boucler un second, de 348 millions. Il veut investir de 5 à 25 millions dans des sociétés cleantech américaines déjà relativement matures. Le fonds est une filiale de NGP Energy Capital Management, un fonds de fonds qui gère 9,3 milliards de dollars et qui investit dans le secteur de l’énergie. Parmi ses participations : le fabricant de pales d’éoliennes TPI Composites, le fabricant de panneaux solaires Xunlight, l’installateur solaire groSolar ainsi que SatCon Technology, qui a levé en Bourse 20 millions de dollars en juin et fournit des composants électroniques pour les marchés de l’énergie. TPI avait levé, en 2007, 22 millions auprès d’investisseurs menés par NGP et encore 20 millions dans un second round où NGP a également participé. Le fonds a aussi apporté 17,5 millions de dollars à Poway, un producteur de systèmes de motorisation hybride pour camions.

IFC veut investir dans les cleantech: International Finance Corporation, filiale de la Banque Mondiale, a proposé d’investir 20 millions de dollars dans le fonds asiatique South Asia Clean Energy Fund (SACEF), basé à l’île Maurice. Un fonds géré en joint-venture investira dans des sociétés en Inde, au Sri Lanka, Bangladesh et Nepal. Le principal bailleur de fonds de SACEF est le groupe américain GEF Management.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Article précédentUne carte solaire pour connaître le potentiel de votre toit (aux USA) (Premium)
Article suivantDHL incube des start up des cleantech. (Premium)