Valeco, une entreprise familiale ambitieuse

Print Friendly, PDF & Email

valecoUn projet de centrale solaire à 15 millions d’euros, un autre projet de centrale de cogénération biomasse à 70 millions d’euros… Valeco, producteur d’électricité à base d’énergies renouvelables ou à haut rendement énergétique comme la cogénération, a de grandes ambitions. Et elle a les moyens de les développer : en novembre 2008, la Caisse des Dépôts a déboursé 21,8 millions d’euros en échange de 30% de son capital. Le reste du capital étant toujours entre les mains de la famille Gay.

L’entreprise de Montpellier (Hérault) vient de remporter un appel d’offres lancé par la commune du Séquestre, dans le Tarn, pour une centrale photovoltaïque au sol de 4,1 MWc, dont la mise en service est prévue au premier semestre 2011. Un projet qui nécessitera un investissement de près de 15 millions d’euros.

Toujours dans le solaire, Valeco vient de mettre en service une centrale nettement plus modeste, en toiture, de 250 KW, à Poussan dans l’Hérault.

Dans l’éolien, elle a également mis en service récemment une turbine de 2,3 MW à Margnès dans le Tarn et un parc de 3,9 MW avec 3 éoliennes à Tuchan, dans l’Aude.

Valeco a aussi de grandes ambitions dans la biomasse : elle est candidate à l’appel d’offres CRE 3 pour une centrale de cogénération biomasse à Pierrelatte, dans la Drôme : une centrale qui, à l’horizon 2012, devra produire 16 MW d’électricité et 17 MW de thermique. « C’est un très gros investissement de l’ordre de 70 millions d’euros pour lequel nous avons le soutien de la Caisse des Dépôts », précise Erick Gay, dirigeant de l’entreprise.

Valeco est une entreprise intégrée : son activité va de la réalisation des études à la maintenance et l’exploitation des installations. Sa seule limite est géographique. « Nous restons dans un périmètre qui ne dépasse pas 4 heures de distance par rapport à Montpellier, ce qui nous mène jusqu’au Massif central », précise Erick Gay. La société a réalisé un chiffre d’affaires d’un peu plus de 17 millions d’euros en 2008 et compte près de 40 salariés. Elle compte 95 MW d’éolien en exploitation et 2 MW en photovoltaïque. Et en cogénération, 14 MW électriques et 17 MW de puissance thermique. Elle vise un parc de 350 MW en 2012 (hors projet de centrale de cogénération biomasse), dont près de 80% dans l’éolien.