4,5 millions d’euros pour les créateurs d’entreprises dans le fluvial

Print Friendly, PDF & Email

penicheNouveau petit coup de pouce du gouvernement français en faveur de l’éco-mobilité. Un fonds destiné à financer les porteurs de projets fluviaux vient d’être mis en place dans le cadre de l’association Entreprendre pour le fluvial, créée par l’établissement public Voies navigables de France (VNF) avec des acteurs publics et privés pour aider à la création d’entreprises dans le secteur. Doté de 4,5 millions d’euros sur trois ans, il permettra l’apport de 10 000 à 90 000 euros sous la forme de prêts d’honneur et d’avances remboursables sur cinq ans sans intérêt. Les créateurs de projets allant jusqu’à 3 millions d’euros sont concernés.

Par effet de levier, ce fonds baptisé Fluvial Initiative devrait permettre d’investir 50 millions d’euros, selon le secrétariat d’Etat aux Transports. Pour en savoir plus sur le fonds, cliquer ici.

La Caisse des Dépôts et Oséo sont associés à cette initiative, Oséo apportant sa garantie financière. Les porteurs de projets pourront aussi bénéficier d’un accompagnement d’Entreprendre pour le fluvial.

Le trafic fluvial de marchandises en France reste marginal par rapport aux transports routier et ferroviaire. Il a atteint 7,5 milliards de tonnes/kilomètre en 2008, contre 312 milliards de tonnes pour le transport routier et plus de 40 milliards de tonnes pour le ferroviaire. Le secteur des matériaux de construction est le plus gros utilisateur du transport fluvial (2,4 milliards de tonnes/km en 2008) devant le secteur agro-alimentaire, selon VNF. La France compte une flotte de près de 1 400 bateaux, représentant une capacité d’emport de 1,14 million de tonnes.

Le Grenelle de l’environnement prévoit un doublement de la part de marché du transport fluvial d’ici à 15 ans. Selon une récente étude, le fluvial pourrait connaître une croissance de 50 à 70% d’ici à 2020 si une démarche d’accompagnement volontariste est mise en place.