Vers un marché du carbone en 2011 au Canada

Print Friendly, PDF & Email

drapeaucanadaLe Canada emboîte le pas à son voisin américain. Le gouvernement vient en effet de rendre public, cette semaine, deux documents préliminaires prévoyant un système qui limitera les émissions de gaz à effet de serre (GES) et permettra aux entreprises d’acheter et de vendre des permis d’émissions à l’intérieur de cette limite.

Les participants qui ne respecteront pas la limite pourront acheter des crédits auprès d’entreprises qui en possèdent en surplus, plutôt que de diminuer leurs émissions. Les échanges sur le marché canadien du carbone doivent débuter le 1er janvier 2011, a indiqué le ministre de l’Environnement, Jim Prentice. Les projets pouvant recevoir des crédits compensatoires devront avoir été mis en place après 2006. Le Canada pourrait donc griller le futur marché du carbone des Etats-Unis, prévu en 2012. Rappelons que l’Union européenne, pionnière, dispose d’un tel marché depuis 2005.

Des règles plus précises devraient être rendues publiques après 60 jours de consultation, selon le ministre de l’Environnement qui a promis que « la suite complète de nos politiques sera annoncée avant la (rencontre internationale) de Copenhague en décembre ». Le gouvernement conservateur s’est engagé à réduire d’ici 2020 les émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport aux niveaux de 2006, et de 60% à 70% d’ici 2050. Le Canada est le seul pays à adopter 2006 comme année de référence, alors que la communauté internationale s’entend généralement sur 1990, soit l’année choisie dans le Protocole de Kyoto.