Objectifs de réduction des émissions par pays (CO2 et gaz à effet de serre)

Print Friendly, PDF & Email

(Réactualisé le 4 décembre 2009)

A quelques mois de la conférence sur l’après-Kyoto à Copenhague en décembre prochain, voici un récapitulatif des objectifs de réduction des émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre des principaux pays, sachant que les plus gros émetteurs sont la Chine, les Etats-Unis et l’Europe et que les émissions ont augmenté de 3% en 2007.

Grosso modo, les pays riches veulent réduire leurs émissions d’ici 2020 de 15% par rapport au niveau actuel. Beaucoup de pays émergents se sont donné pour but de ralentir la hausse de leurs émissions mais sans les plafonner, ce qui selon eux empêcherait leur croissance et leur lutte contre la pauvreté.

PAYS DEVELOPPES

ETATS-UNIS : Deuxième pollueur mondial, les Etats-Unis ont annoncé le 25 novembre qu’ils pourraient proposer à Copenhague par rapport aux niveaux de 2005, une baisse de 17% des émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2020 et de 42% en 2030 par rapport au niveau de 2005 (soit, par rapport à 1990, environ 4% en 2020 et 22% en 2030). La Californie s’est déjà officiellement fixée un objectif de réduction du CO2 plus ambitieux.

UNION EUROPEENNE: Les leaders européens ont convenu en décembre dernier de réduire de 20% leurs émissions par rapport à leur niveau de 1990, ce qui signifie une baisse d’environ 14% par rapport à leur niveau actuel. Les leaders européens veulent que les pays riches s’engagent sur une réduction de 60 à 80% par rapport au niveau de 1990 pour 2050.L’Europe s’est engagée sur les trois « 20 » : une réduction de 20% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2020, au moins 20% d’énergies renouvelables et une amélioration de 20% de l’efficacité énergétique. L’UE portera son objectif de réduction des émissions à 30% si d’autres pays développés la rejoignent avec des efforts similaires dans l’accord qui sera négocié en décembre 2009 à Copenhague sur l’après-Kyoto.

– La Grande-Bretagne a adopté un budget carbone qui l’engage légalement pour 2020 à réduire ses émissions de CO2 de 34% par rapport à 1990 et pour 2050 à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 80% par rapport au niveau de 1990.

– L’Allemagne prévoit pour 2020 de réduire ses émissions de CO2 de 40% par rapport à 1990.

RUSSIE : Pas encore d’objectif fixé pour 2020.

JAPON: Le nouveau gouvernement arrivé au pouvoir a fixé un objectif de réduction pour 2020 de moins 25% par rapport au niveau de 1990.

CANADA: Objectif pour 2020 de réduire les émissions de 20% par rapport au niveau de 2006 et envisage une baisse de 60 à 70% par rapport à 2006 pour l’an 2050. Les émissions actuellement sont d’environ 20% supérieures au niveau de 1990.

AUSTRALIE : Objectif pour 2020 de réduire les émissions de 5% par rapport au niveau de 2000 et de 15% par rapport à 2000 en cas d’accord ambitieux conclu à Copenhague.

PAYS EMERGENTS

CHINE: Pékin a annoncé vouloir réduire les émissions de CO2 par point de croissance du PIB (l' »intensité carbonique ») de 40 à 45% d’ici 2020 par rapport à 2005. Il prévoit aussi 10% d’énergies renouvelables en 2010 (hydroélectrique inclus) puis 15% en 2015. Ce qui signifie que les émissions croîtraient moitié moins vite qu’avant. 

INDE : New Delhi s’engage à réduire de 20 à 25% ses émissions de gaz à effet de serre par point de croissance de son PIB –« intensité carbonique »– d’ici 2020 par rapport à 2005.

BRESIL: Propose de s’engager à réduire de 23% ses émissions de gaz à efet de serre en 2020 par rapport au niveau de 2005, en les limitant à 1,6 milliards de tonnes, ce qui les ramènera au niveau de 1994. Prévoit aussi de réduire de moitié la déforestation en Amazonie sur 10 ans pour éviter l’émission de 4,8 milliards de tonnes de CO2 ; il prévoit aussi d’économiser l’énergie et d’augmenter les énergies renouvelables. L’hydroélectricité représente déjà 77% de la production d’électricité du Brésil.

OBJECTIFS INTERNATIONAUX

LE PROTOCOLE DE KYOTO – Engage les pays industrialisés (sauf les Etats-Unis, qui ont refuse de signer) à réduire leurs émissions d’en moyenne 5% par rapport au niveau de 1990 pour 2008-12.

G8 – Les principaux pays industrialisés sont tombés d’accord lors d’un sommet du G8 au Japon en juillet 2008 sur une « vison » commune d’une réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre de 50% pour  2050.

MONDE/COPENHAGUE -Environ 190 pays ont convenu l’an dernier de signer un nouveau traité pour succéder à celui de Kyoto, avec une réduction des émissions plus importante dans les pays riches et une action des pays pauvres pour ralentir la hausse des leurs.

Tout ceci suffira-t-il ? Pas sûr

Voir aussi:

     –