Le leader chinois du polysilicium racheté

Print Friendly, PDF & Email

L’intégration verticale du solaire, une tendance de fond, continue à grand échelle, cette fois en Chine : la compagnie électrique chinoise GCL-Poly Energy Holdings, dont le cours de Bourse a quadruplé cette année, a racheté le fabricant de polysilicium (élément de base des cellules solaires) Jiangsu Zhongneng Polysilicon Technology Development – un groupe qui pèse 10 fois le sien en Bourse, et le plus gros producteur chinois de polysilicium.

Le rachat s’est effectué pour 26,3 milliards de dollars de Hong Kong (3,4 milliards de dollars) et sera financé essentiellement par une émission d’actions à 2,2 dollars US pièce, 12% de moins que le cours de GCL-Poly lundi soir, complété par une émission obligataire.

L’annonce a encore fait bondir l’action de GCL Poly de 15%, même s’il vaut encore 25% de moins qu’en novembre 2007.

Ce rachat s’ajoute à une série de rachat de fabricants de silicium ou de wafers, affaiblis par une baisse des coûts du silicium et des cellules photovoltaïques en pleine surproduction. C’est aussi un pari sur un boom du solaire en Chine, alors que Pékin veut décupler la production chinoise d’énergie solaire pour 2020, à 10 GW et a annoncé le 20 mars une subvention de 20 yuans par watt (2,93 dollars) pour les projets solaires de plus de 50 kw (ce qui exclut seulement les toits individuels).

L’annonce a fait depuis bondir les cours de groupes solaires cotés à Hoing Kong comme China Singyes Solar Technologies Holdings et Solargiga Energy Holdings. L’indice boursier des valeurs solaires cotées MAC Global Solar Energy Index (qui inclut des fabricants et des installateurs) a grimpé de 8,7% depuis fin mars. GCL-Poly détient 18 centrales en cogénération et un parc éolien. La production de Jiangsu Zhongneng doit atteindre 18.000 tonnes d’ici fin 2009 et 21.000 tonnes d’ici fin 2010.