Kleiner Perkins, prestigieux parrain de Hara (logiciels de réduction du CO2)

Print Friendly, PDF & Email

haraLe très prestigieux fonds californien Kleiner Perkins Caufield & Byers, l’un des plus actifs du monde dans les cleantech, a décidé de miser l’an dernier 6 millions de dollars pour créer Hara, petite société qui a dévoilé cette semaine son offre de logiciels en ligne pour aider entreprises et collectivités à réduire leurs émissions de CO2 et autres polluants.

Hara (25 salariés), créée en 2008 par Kleiner Perkins, vise une part du marché naissant des systèmes de réduction du CO2 aux Etats-Unis. Un marché estimé pour l’instant à 2,5 milliards de dollars mais qui selon le PDG de Hara, Amit Chatterjee, devrait être multiplié par 10 une fois adopté le projet de loi énergie, qui prévoit dès 2012 un système de marché du carbone ( les industries qui émettent beaucoup devant acheter des permis à celles qui émettent peu). « Les entreprises seront forcées d’agir et verront les bénéfices d’une réduction de leurs émissions », a-t-il dit dans une interview.

L’installation aux Etats-Unis d’un marché du carbone changera la donne et le coût du CO2 du tout au tout, et sera u,n véritable big bang pour les entreprises américaines, selon l’expert français David Rapin, de BlueNext.

Hara est loin d’être seule sur ce créneau qui attire les géants de l’infomatiques comme les investisseurs: les géants des logiciels SAP, qui a même étoffé son offre avec une récente acquisition et son concurrent Oracle ont déjà lancé récemment des progiciels de ce type, sans oublier des spécialistes comme Carbonetworks, qui a réuni 5 millions de dollars mi-2008, ou Enervity, ou encore EPS qui a lui aussi levé des fonds, ainsi que les généralistes de l’informatique comme Microsoft ou Google.

Hara a quelques atouts: elle compte déjà pour client la ville de Palo Alto et a convaincu Coca-Cola de mener un test de 3 mois. Et, ce qui n’est pas rien, elle est soutenue personnellement par l’ex-vice-président Al Gore, l’un des associés de Kleiner Perkins.

Le logiciel de Hara offre un service « tout-en-un » de gestion des émissions polluantes et des déchets: il collecte des données sur la consommation d’une entreprise en électricité, eau, carburant et produits chimiques, les compare avec ses émissions de gaz à effet de serre, déchets et eaux usées, puis propose des stratégies de réduction, simule des scénarios, et enfin analyse les progrès réalisés. Un système peut-être moins précis que ceux de ses grands concurrents, mais facile d’emploi et capable de générer des tableaux indicateurs complets, selon l’analyse de l’expert en informatique Rob Enderle.

Kleiner Perkins soutient certains des plus prometteurs cleantech, essentiellement américains: le constructeur de voitures électriques Fisker, le groupe de solaire thermique Ausra, la star américaine des compteurs intelligents Silver Spring ou encore le fabricant de piles à combustible pour la maison Bloom et les mini-piles de Lilliputian.