Deals du 18 au 25 mai 2009: qui cherche trouve des fonds pour avancer

Print Friendly, PDF & Email

Eolien

EDF EN s’étend en Italie : EDF Energies Nouvelles vient de mettre 63 millions d’euros pour prendre 50% du plus gros projet de parc éolien d’Italie, le parc de Monte Grighine, en Sardaigne, qui aura une puissance installée de 98,9 MW et devrait être mis en service fin 2009. Le français rejoint au capital le danois Greentech Energy systems. L’accord signé par les deux groupes permettra aussi à EDF EN de participer à hauteur de 50% à tous les projets développés par Greentech Energy en Italie en en Pologne d’ici fin 2012. Lire notre article complet « EDF EN s’invite au capital du plus gros parc éolien d’Italie ».

C’est Siemens qui fournira les 175 éoliennes d’une capacité de 3,6 MW du futur parc éolien offshore du London Array, le plus grand parc éolien offshore du monde dont la construction doit finalement démarrer à l’automne après de multiples interrogations sur son financement. Le projet est mené par un consortium réunissant le danois Dong Energy, l’allemand E.ON et le groupe Masdar d’Abou Dhabi. Les éoliennes seront installées à une profondeur allant jusqu’à 23 mètres et devront faire face à une vitesse moyenne de vent de 9,2 mètres par seconde. Les éoliennes seront produites au Danemark et déployées en 2011-2012.Le montant du contrat n’a pas été dévoilé.

En France, la société Neoen, une filiale de Direct Energie, étudie l’implantation d’un parc éolien offshore au large de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Il comprendrait entre 20 et 30 éoliennes de 3 à 5 MW chacune, selon la presse locale, pour un investissement de 350 millions d’euros. La production annuelle correspondrait à la consommation en électricité de quelque 100 000 foyers. Mais des oppositions locales se sont déjà manifestées.

Clipper ralentit le développement de son éolienne offshore géante de 10 MW « Britannia »mais la prévoit pour un déploiement en 2012/13. Cette éolienne est destinée aux projets offshore britanniques « Round Three » actuellement objet d’un appel d’offres de la Couronne britannique. Elle sera testée dans le futur centre de recherche NaREC (New and Renewable Energy Centre) à Blyth. Ce programme « Round Three » prévoit l’installation de 25 GW d’éoliennes d’ici 2020.

Duke Energy dans l’éolien : la compagnie américaine d’électricité Duke Energy a acquis un projet éolien de 70 MW en Pennsylvanie, l’Allegheny Windpower Project, développé par Gamesa Energy USA, filiale du fabricant espagnol d’éoliennes et développeur de parcs Gamesa. Au total Duke Energy, qui développe aussi aux Etats-Unis un immense projet de toitures solaires, détiendra 700 MW d’éolien fin 2009.

Le fournisseur irlandais de pellets de bois Ecopellets investit plus de 110 millions d’euros dans un vaste projet de parc éolien et de centrale à biomasse aux Pays de Galles, d’un total de 40 MW, a déclaré son patron à la presse locale.

1
2
3
4
5
6
7
Article précédentRésultats trimestriels : éolien qui rit, solaire qui pleure et levées de fonds en Bourse
Article suivantAlstom mise sur l’énergie marine