La crise rend les consommateurs plus écolos

Print Friendly, PDF & Email

La récession pourrait avoir des vertus sur le comportement des consommateurs, selon l’étude « Greendex » menée pour la deuxième année par l’institut GlobeScan et le magazine « National Geographic » auprès de 17 000 personnes dans 17 pays (1).

55% des consommateurs des 17 pays se déclarent très concernés par les problèmes liés à l’environnement.

En matière de logement, ils sont de plus en plus enclins à faire des économies d’énergie, par exemple en ajustant les réglages de leur thermostat ou en utilisant de l’eau moins chaude pour laver leurs vêtements.

80% de ceux qui font des efforts pour réduire la consommation d’énergie de leur foyer expliquent que le coût est l’une de leurs principales motivations.

Côté transports, beaucoup de consommateurs de tous les pays ont également diminué leur consommation d’essence depuis un an, là encore essentiellement pour des raisons économiques.

Même constat pour le recyclage ou le choix de réparer certains produits de consommation plutôt que de les remplacer par des produits neufs. Sept consommateurs sur dix ayant réduit les achats pour leur foyer l’ont fait pour des raisons économiques, alors qu’un tiers d’entre eux citent le souci de l’environnement comme leur première motivation.

Selon cette deuxième étude « Greendex », qui attribue un score par pays, les consommateurs des pays en développement, comme l’Inde, le Brésil et la Chine, sont les plus vertueux. La France se classe de son côté au treizième rang.

Les préoccupations environnementales ne risquent-elles pas de conduire à une décroissance de la consommation ? Six consommateurs sur dix estiment nécessaire de réduire leur consommation pour préserver l’environnement pour les générations futures.

Une autre enquête (2), limitée à trois pays (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Japon) et réalisée par les agences Penn, Schoen & Berland Associates et JWT, va dans le même sens. Elle montre que les consommateurs sont légèrement plus attentifs à la dimension « verte » des produits depuis le début de la récession : elle entre pour 16% dans leur décision d’achat, contre 15% auparavant.

psb

Surtout, ils estiment que sa part passera à 22% après la récession (voir graphique, cliquer pour agrandir). Car une grande partie des consommateurs (35% aux Etats-Unis, 43% au Japon et 31% en Grande-Bretagne) estiment que les produits « verts » sont encore trop chers. 29% pensent cependant qu’acheter « vert » permet de faire des économies.

(1) Accéder à la présentation de l’étude « Greendex » (en anglais) en cliquant ici.

(2) Accéder à la présentation de l’étude PSB-JWT(en anglais) en cliquant ici.