Solaire : le chauffage en plus de l’électricité

Print Friendly, PDF & Email

Utiliser conjointement la transformation en électricité ainsi que le pouvoir calorifique du soleil, telle est la nouvelle idée pour améliorer l’efficacité des panneaux solaires. Quel dommage en effet de gaspiller inutilement la chaleur emmagasinée dans les panneaux solaires. Pis, certains panneaux solaires nécessitent d’être refroidis…

Sur cette idée, deux industriels ont déjà annoncé leur positionnement.

zenith-solarA ma gauche, la start-up israélienne ZenithSolar. Ayant acquis les droits auprès de l’université israélienne Ben-Gourion et de l’institut allemand Fraunhofer, les ingénieurs de ZenithSolar viennent de présenter leur premier panneau de 10m². La société avance une efficacité énergétique de 75%. Une efficacité qui permet d’afficher un coût de revient de 0.086$ le kWH (0.067 €). Contrainte : le système génère ainsi beaucoup plus de chaleur que d’électricité. Il intéressera donc les entreprises ou particuliers ayant un réel besoin de chauffage. Le système sera testé en grandeur nature : 16 panneaux modules disposant chacun de deux concentrateurs (11m² chacun) sont en train d’être déployés en Israël. Les détails de cette installation seront dévoilés le 26 avril. ZenithSolar explique viser une version « grand public » destinée aux maisons individuelles d’ici à la fin 2010.

entech_solar_thermalA ma droite, Entech Solar avec son projet « ThermalVolt« , qui ambitionne de se positionner en première position du secteur des panneaux « chaleur + électricité ». Entech Solar développe des panneaux solaires depuis près de 20 ans, en faisant ainsi une des plus anciennes entreprises du secteur. Pour le moment, Entech Solar ne s’intéresse qu’au secteur privé, et non au marché des maisons individuelles.

L’entreprise développe des panneaux utilisant ce concept depuis de nombreuses années et mise gros sur sa prochaine génération, au point d’avoir annoncé sa volonté de se restructurer pour se concentrer sur cette nouvelle génération : les charges de l’entreprises (notamment de personnel) sont réduites au minimum sur le développement et la fabrication de la génération actuelle, afin de se focaliser sur la prochaine génération.