Solaire thermique à perte de vue en Arizona, jusqu’en Chine

Print Friendly, PDF & Email

solaire-thermique-concentrateurDeux projets d’immenses centrales thermiques en Arizona, et une nouvelle grosse levée de fonds pour le groupe de solaire thermique Ausra : cette technologie simple et peu coûteuse a décidément la cote, même en Chine où démarre un gros projet thermique, alors que c’est le grand ménage dans le solaire photovoltaïque.

Ainsi une nouvelle méga-centrale solaire thermique va naître en Arizona : la société espagnole Albiasa Solar prévoit d’en construire une de 200 MW près de Kingman, pour un investissement d’un milliard de dollars.

Et également cette semaine, Michael Allman, le PDG de la société américaine Sempra, autre ambitieuse société qui mise sur le solaire, va bientôt rendre public un projet d’une centrale solaire également en Arizona, près de Phoenix, de 300 MW, probablement là encore du solaire thermique. Sempra veut même être la premère société à opérer 500 MW de solaire aux Etats-Unis (Pour l’instant Sempra a seulement 10 MW de solaire photovoltaïque près de Las Vegas).

Il faut aussi citer les féroces ambitions de la startup Mohave Sun Power, qui a déclaré cette semaine vouloir installer une centrale de 340 MW là encore en Arizona, d’un coût de 2 milliards de dollars, et compte pour cela s’introduire en Bourse au 2e semestre.

La centrale d’Albiasa, elle, est prévue pour 2013, elle occupera une surface de 5 km2 et sa construction nécessitera 2.000 ouvriers. Elle produira assez d’énergie pour alimenter 60.000 foyers.

Il s’agit non pas de panneaux photovoltaïques qui convertissent la lumière en énergie, mais de solaire thermique avec concentrateurs, un procédé bien moins coûteux, quoique nécessitant d’immenses forêts de miroirs : des lentilles concentrent les rayons du soleil envoyés vers des miroirs, qui la réfléchissent sur des tubes remplis d’un fluide. Ce fluide — maintenu chaud par du sel fondu — ainsi chauffé, est collecté dans une unité centrale où il fait tourner une turbine à vapeur.

Albiasa possède déjà plusieurs centrales photovoltaïques classiques en Espagne et y construit une solaire thermique avec concentrateurs de 50 MW.

La centrale de Kingman rejoindra le club des plus gros projets solaires mondiaux, et sera aussi la seconde centrale solaire thermique géante de l’Arizona et la deuxième construite par un groupe espagnol : déjà Abengoa Solar a annoncé vouloir construire une centrale solaire thermique avec concentrateurs de 280 MW près de Gila Bend dont l’électricité sera vendue à la compagnie d’électricité de l’Etat, Arizona Public Service.

Reste à régler un problème : l’Etat américain doit maintenant s’équiper des lignes haute tension pour transporter cette nouvelle électricité.

Il est logique que tous les projets accélèrent outre-Atlantique : les groupes d’énergies renouvelables aux Etats-unis se hâtent de démarrer des projets avant 2010, de façon à pouvoir toucher les subventions débloquées par le plan Obama.

Et toujours dans le solaire thermique, les financiers y croient : Ausra, l’un des plus ambitieux groupes américains de solaire thermique, a annoncé avoir obtenu une nouvelle injection de fonds de 25,5 millions de dollars fournie par ses prestigieux investisseurs initiaux,  les fonds calliforniens Khosla Ventures, Kleiner Perkins Caufield & Byers ainsi que le canadien KERN Partners, le britannique Generation Investment Management et l’australien Starfish Ventures.

C’est un retournement de situation remarquable si l’on se rappelle qu’il y a moins de 3 mois, Ausra s’inquiétait tant d’un manque de financement qu’il annonçait la réduction de la  taille de ses projets. chine-solaire-thermique

La Chine s’est elle aussi mise à construire un grand projet solaire thermique, la centrale Dahan, de 1,5 MW, pas très loin de Pékin, la première du son genre dans le pays, qui doit être achevée pour 2010, rapporte le site spécialisé physicsworld.com

Et enfin le fonds sud-africain Investec veut lui aussi investir dans ce secteur et réunit 176 millions de dollars US pour miser sur des projets de ce type enAustralie, ainsi que sur des projets d’énergie houlomotrice et géothermique.