Deals du 14 au 20 avril 2009: transports, éclairage et charbon « propre », trio gagnant de la semaine

Print Friendly, PDF & Email

Carbone

Levée de fonds pour CoaLogix, filiale d’Acorn Energy qui propose des systèmes de filtration des émissions polluantes des centrales à charbon qui en éliminent les agents toxiques (métaux lourds, notamment) : la société américaine a levé 11,5 millions de dollars auprès de sa maison mère, du fonds EnerTech Capital Partners et de ses dirigeants.

Le Mexique et le Canada envisagent de mettre en place un marché du carbone : selon Bloomberg, le gouvernement mexicain a proposé aux compagnies d’électricité, aux groupes pétroliers, chimiques, métallurgiques, textiles et aux cimentiers (notamment Petroleos Mexicanos et la compagnie d’électricité CFE) de les intégrer dans un marché national du carbone, afin d’aider à atteindre son objectif de réduire de moitié d’ici 2050 ses émissions de CO2 par rapport à 2000. Et d’ici 2012, le Canada compte mettre en place un marché d’échange du carbone, un programme qui sera annoncé dans quelques semaines, et dès 2010 un programme de compensation carbone, selon Bloomberg qui cite le site (payant) Point Carbon.

Et peut être aussi les Etats-Unis : dans un revirement à 180 degrés par rapport à la politique Bush, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a déclaré les gaz à effet de serre dangereux pour la santé publique. Ce qui ouvre la voie à une mise en place d’une taxe carbone ou d’un marché du carbone. L’opposition républicaine a aussitôt protesté, y voyant une manoeuvre pour créer une taxe-carbone que craint le puissant lobby américain des centrales à charbon.

En France, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) crée une unité de recherche sur la sécurité et les impacts du stockage de CO2. Elle va notamment étudier les scénarios d’évolution des stockages en aquifère profond et les remontées de CO2.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Article précédentBiomasse : pas toujours plus propre que le gaz…
Article suivantLa SNCF, nouvel investisseur dans les cleantech