Peapod : Chrysler veut révolutionner la voiture électrique

Print Friendly, PDF & Email

Alors que le débat est ouvert sur l’intérêt des voitures électriques dans des contrées abreuvées au fossile, Chrysler tente de renouveler le genre de la voiture électrique avec la déjà fameuse Peapod. Lancée officiellement le 22 avril prochain, elle se veut avant tout « pratique », « pratique » et « pratique ». Chrysler la qualifie d’ailleurs de « voiture de proximité ». Un qualificatif qui prend tout son sens lorsque l’on prend connaissance de la vitesse maximum annoncée : 40 km/h. Il s’agit donc plus d’une voiturette que d’une voiture.
Animé par six batteries de 12 volts au plomb se rechargeant en 6-8 heures, le moteur développe 12 chevaux. A peu près autant qu’un deux-roues de 125 cm3.

Par la voix de Peter Arnell, responsable innovation de Chrysler, le constructeur explique que le Peapod respire la bonne humeur. D’où la face avant en forme de sourire, les couleurs aguichantes (voir galerie photo plus bas) rappelant le concept Twingo des années 90, ou encore le toit fait de matières recyclées, qui peut « s’ôter et se laisser au garage ». Côté design intérieur, les personnes qui ont eu la chance de la voir de près racontent que l’espace intérieur est impressionant : l’économie de place dû à l’absence de moteur thermique ne doit pas y être étrangère.

Son prix ? 12 500$ (9 589 € au cours actuel du dollar). A ce tarif, il faudra toutefois se passer de la climatisation et de l’airbag. La Peapod n’est que la première de la lignée : Chrysler, leader des véhicules électriques aux Etats-Unis avec GEM, annonce déjà un futur petit camion électrique et une voiture plus grande que la Peapod. Une riposte aux constructeurs indépendants, comme Tesla, qui ont déjà sorti des modèles électriques.