Shi, roi du solaire

Print Friendly, PDF & Email

Pour Shi, le marché américain décollera sous l’administration Obama en 2010, mais pour l’instant, son entreprise est frappée par la crise, car le manque de crédits freine les projets de ses clients européens. En outre, les prix des énergies fossiles ont chuté, rendant l’énergie solaire encore moins compétitive.

L’action Suntech s’est écroulée à 6 dollars actuellement et les analystes prévoient une baisse du chiffre d’affaires de 16% ce trimestre, avant  redémarrage au 2ème semestre (*).

En outre, le succès de Suntech a fait fleurir en Chine et ailleurs de très nombreux imitateurs. D’où une surproduction de cellules solaires qui, selon le cabinet iSuppli, fera chuter les prix des cellules cette année. iSuppli prévoit une production mondiale de 11,1 GW cette année, en hausse de 62% sur 2008, avec seulement 4,2 GW installés contre 3,8 GW en 2008.

Suntech visait initialement une production de 1,4 GW fin 2009 et 2 GW fin 2010, mais a licencié 800 salariés fin 2008 en raison de la crise Il estime qu’il résistera à ce chamboulement du secteur qui devrait voir disparaître les plus petits…

Son grand objectif est d’être compétitif avec l’énergie fossile, qui coûte environ 14 cents par kilowatt-heure, un objectif qu’il pense atteindre en 2012. Pour l’instant, le coût de l’énergie solaire produit avec ses panneaux est, selon lui, de 35 cents.

La baisse devrait être permise par la chute des prix du silicium, désormais plus utilisée par l’industrie solaire que par l’électronique, et par un meilleur rendement des cellules solaires. Selon les analystes, chaque gain de 1% du rendement (taux de conversion de la lumière solaire en électricité) des cellules entraîne une baisse de 6% des coûts de l’électricité solaire. Suntech a réussi à réduire ce coût de 20% en 2008. Pour Shi, il n’y a aucun doute : l’énergie solaire sera bientôt bien moins chère que le charbon ou le gaz.

Bien sûr, la chute de l’action, qui est passée de 801 dollars en décembre 2007, au plus haut, à 7 dollars actuellement, a fait dégringoler la valeur boursière de la société, qui est passée de plus de 10 milliards de dollars il y a deux ans à un milliard de dollars pour l’instant. Mais Suntech a conclu des contrats à long terme qui lui assurent une assise à l’avenir. Et pourrait être l’une des valeur à rebondir le plus vite.
Voir aussi : La Chine, le vrai leader mondial des cleantech