La Caisse des Dépôts remet de l’argent pour les éco-industries

Print Friendly, PDF & Email

imagesAprès les prises de participation dans des PME des énergies renouvelables, l’aide à la rénovation thermique des logements sociaux, le soutien aux éco-quartiers, la Caisse des Dépôts donne un nouveau coup de pouce à la « croissance verte » : elle va soutenir la recherche et l’innovation sur les défis énergétiques.

Dans le cadre d’une convention signée avec le ministère de l’Ecologie ce matin, elle va investir 30 millions d’euros pour financer des plates-formes partenariales de recherche et d’innovation entre acteurs publics et privés.

Quatre projets de plates-formes ont déjà été sélectionnés : Mov’eo-DEGE sur les véhicules décarbonés (labellisé par le pôle de compétitivité Mov’eo), Helios sur les capteurs environnementaux pour les bâtiments (labellisé par les pôles Minalogic et Tenerrdis), Promosol sur la mesure des performances des systèmes photovoltaïques (labellisé par Tenerrdis et Cap Energies) et Steeve sur les performances des batteries.

La Caisse va soit réaliser des études pour le montage des projets soit investir dans les sociétés d’exploitation de ces plates-formes.

Elle s’est par ailleurs engagée à renforcer son soutien aux PME innovantes dans le domaine des éco-industries dans le cadre du programme France Investissement géré par sa filiale CDC Entreprises.

La Caisse des Dépôts a déjà investi 30 millions d’euros en 2007 dans les énergies renouvelables, puis 50 millions en 2008. Et elle a prévu d’investir de nouveau 50 millions cette année et autant en 2009 dans le cadre de son plan stratégique Elan 2020.

Depuis 2006, l’institution a pris des participations minoritaires dans 23 sociétés françaises spécialisées dans les énergies renouvelables. En 2008, elle a réalisé une douzaine d’investissements, dont Fertigaz, spécialisée dans la méthanisation des déchets organiques, Laudun Energy, qui exploite une centrale photovoltaïque sur la toiture d’un bâtiment logistique dans le Gard, et Valeco et Voltalia Guyane, deux entreprises qui développent des projets dans plusieurs filières.

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, elle est également chargé de la distribution de l’éco-prêt logement social destiné à la rénovation thermique des logements sociaux et elle va également mettre 1,3  million d’euros pour financer les études d’ingénierie de 15 programmes d’éco-quartiers.

Plus d’informations sur la convention en cliquant ici.