Deals du 9 au 16 mars 2009: l’Europe du Nord en tête de file

Print Friendly, PDF & Email

Eolien

Le danois Vestas, premier fabricant mondial d’éoliennes, va investir 90 millions de dollars supplémentaires en Chine (il aura investi au total 363 millions de dollars depuis 2005) pour y ouvrir une nouvelle usine. Il va réduire sa production en Europe. Vestas a reçu des commandes de 200 MW de turbines de la part de compagnies chinoises cette année. Son investissement confirme que la Chine devient leader des cleantech.

Le groupe indien Suzlon a remporté un contrat de 100 MW d’éoliennes pour un projet en Chine aidé par la Banque Mondiale. Il a conclu une joint venture avec le groupe chinois Inner Mongolia North Longyuan Wind Power pour la fabrication.

La société israélienne Variable Wind, qui développe des systèmes techniques qui améliorent l’efficacité des éoliennes, a levé 2,5 millions de dollars auprès des fonds Aguagro Fund LP et Brooks Keret Group. Son principal soutien, le fonds Quercus du milliardaire David Gelbaum, est l’un des plus actifs du monde dans les cleantech.

EDF EN achète 180 turbines GE, représentant 270 MW de capacités, au groupe canadien SkyPower. Ces turbines seront installées dans les parcs éoliens que le groupe doit installer au Canada et aux Etats-Unis pour les deux à trois ans à venir. EDF EN a déjà sécurisé 1 369 MW pour l’Europe et l’Amérique du Nord.

La France veut accélérer dans l’éolien offshore. Les préfets de Bretagne, Haute-Normandie,  Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire vont ouvrir une concertation pour planifier le développement de fermes éoliennes sur chaque façade maritime pour arrêter des choix d’ici au 15 septembre. Les zones les plus propices seront définies et le porteurs de projets seront invités à les privilégier. Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, a déjà entériné une simplification des procédures administratives. Le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif de 5 000 à 6 000 MW d’éolien offshore à l’horizon 2020.

En France, un refus de permis pour un parc éolien en Meurthe-et-Moselle pour « atteinte aux enjeux paysagers ». Promu par Eiden, société de la région, il devait comporter 16 éoliennes de 32 MW en tout. La France ne compte que 3,5 GW d’éolien installés, et vise 7 GW en 2010.

Calcul de la force du vent en Grande-Bretagne : le calculateur de l’organisme britannique Carbon Trust – un peu l’équivalent de l’Ademe – s’utilise tout simplement en entrant le code postal. Il calcule l’intérêt ou non de s’équiper d’une éolienne individuelle.

1
2
3
4
5
6
7
8
Article précédentLa guerre Toyota-Honda casse les prix des hybrides au Japon
Article suivantBeaucoup d’opportunités pour les start up du green building