Deals du 2 au 9 mars 2009: sélection (et évolution) darwinienne dans le solaire

Print Friendly, PDF & Email

Eolien


C’est l’un des plus gros contrats de l’histoire de l’éolien : le groupe allemand Siemens va fournir 500 éoliennes offshore au producteur danois Dong Energy pour un montant estimé à plus de 2 milliards d’euros. Chaque turbine aura une capacité de 3,6 MW, soit un total de 1 800 MW. Les premiers éoliennes seront livrées à partir de 2011 et installées dans des champs d’exploitation dans le nord de l’Europe. Siemens est aujourd’hui leader mondial dans l’éolien offshore.

EnBW en Turquie : EnBW, quatrième producteur d’électricité allemand détenu à 45% par EDF, va créer une société commune à 50/50 avec le conglomérat turc Borusan pour développer 1 000 MW dans l’éolien et l’hydraulique en Turquie d’ici trois à quatre ans. L’investissement devrait s’élever  à environ 1 milliard d’euros, selon la presse allemande. A plus long terme, la nouvelle joint-venture vise 2 000 MW.

Eurowind va installer 120 MW en Europe, dont la France: cette filiale du groupe allemand ABO Wind, qui a déjà développé plus de 233 installations éoliennes en Europe, vient de boucler un financement (montant non divulgué) pour de nouveaux projets éoliens auprès de la banque allemande NORD/LB, avec l’appui du cabinet d’avocats Norton Rose. Ces futures fermes éoliennes représentent une capacité totale de 120 MW en France (dont une de 12 MW), Allemagne et Irlande.

Le groupe éolien américain Navajo Wind Energy a levé 2,5 millions de dollars auprès du fonds Xiyas Development Capital , qu’il utilisera pour financer ses projets de développement d’énergie éolienne en Chine, où il a récemment acheté la société chinoise Guangzhou Jianianxiang, ce qui en fait l’un des rares groupes occidentaux implantés dans l’éolien en Chine.

L’américain First Wind a reçu l’autorisation des autorités du Maine pour agrandir un parc éolien à 82,5 MW.

1
2
3
4
5
6
7
8
Article précédentL’Europe testera l’acier propre avec capture du carbone chez ArcelorMittal à Florange
Article suivantLa BlueCar, faut-il se jeter dessus ? Etude de cas

6 COMMENTS

  1. Du maïs OGM pour plus de feuilles, chercher l’erreur, il y a des années des « spécialistes » ce sont pencher sur la question pour réduire au maximum toutes les parties indésirabletels que tiges, feuilles, etc des plants comme le maïs, le blé et autres. Arrêtons cette masturbation intellectuelle et reprenons les anciennes variétés de plantes qui vont nous donné à « bouffer » ET de la masse pour la production Bioénergétique.

  2. Du maïs OGM pour plus de feuilles, chercher l’erreur, il y a des années des « spécialiste » ce sont pencher sur la question pour réduire au maximum toutes les parties indésirabletels que tiges, feuilles, etc des plants comme le maïs, le blé et autres. Arrêtons cette masturbation intellectuelle et reprenons les anciennes variétés de plantes qui vont nous donné à « bouffer » ET de la masse pour la production Bioénergétique.

Comments are closed.