Aérowatt se développe vite, mais les résultats tardent

Print Friendly, PDF & Email

aerowattAvec 72 MW installés fin décembre (69 MW d’éolien avec 22 centrales et 2,8 MW de solaire sur 17 sites), le français Aérowatt, l’un des rares groupes éoliens et solaires cotés à Paris, a accéléré son développement en 2008.

Il revendique désormais 424 MW de projets éoliens dans les tuyaux et 56,2 MW de solaire.

Même si les résultats financiers  tardent un peu : son chiffre d’affaires a augmenté de 9% à 7,6 millions d’euros, pénalisé par les retards de raccordement à EDF de certaines centrales solaires, et si l’Ebitda (résultat d’exploitation après amortissements et exceptionnels) a augmenté de 12% à 4,2 millions, le résultat net se traduit encore par une perte de 1,46 million, plus du double de celle de 2007.

Pour faire face à ses besoins de financements et ne pas ralentir ses investissements, qui dont lourds (33 millions l’an dernier), Aérowatt explique avoir décidé de faire entrer des investisseurs minoritaires dans ses centrales, de quoi s’assurer de nouveaux fonds. L’an dernier, il avait bénéficié d’une augmentation de capital de 6,7 millions de la part de ses actionnaires existants.

Et pour 2009, Aérowatt a confirmé ses grandes ambitions : il table sur une capacité additionnelle mise en service de 38 MW et sur un Ebitda presque doublé, entre 7 et 9 millions d’euros.