Abu Dhabi séduit par les projets électriques de Daimler

Print Friendly, PDF & Email

smartelecLe fonds Aabar Investments, contrôlé par l’émirat d’Abu Dhabi, vient de prendre 9,1% du capital du constructeur automobile allemand Daimler avec l’objectif de développer des voitures électriques.

Le fonds a investi 1,95 milliard de dollars à l’occasion d’une augmentation de capital de Daimler (Mercedes, Smart…), dont il devient ainsi le premier actionnaire. Aabar est contrôlé par le groupe public International Petroleum Investment Company (IPIC).

Daimler a beaucoup investi dans les voitures électriques ces dernières années et teste actuellement une version électrique de la Smart Fortwo, dont la commercialisation est annoncée pour 2010 avec des batteries lithium-ion fournies par la société californienne Tesla Motors. La marque Mercedes prépare aussi un modèle électrique.

L’émirat d’Abu Dhabi essaye de diversifier son économie pour la rendre moins dépendante du pétrole et s’intéresse de très près aux cleantech. Il a déjà lancé l’initiative Masdar, future ville à zéro émission de CO2 en plein désert, et un fonds dédié aux cleantech qui investit dans les énergies renouvelables. Ce fonds a notamment pris 20% du grand projet d’éolien offshore britannique de London Array.

Cette opération apporte de l’argent frais à Daimler, exposé comme tous les constructeurs à la crise du marché automobile.

Daimler et Aabar vont aussi coopérer dans le développement de matériaux innovants pour l’automobile et dans des projets sociaux à Abou Dhabi, pour former des jeunes aux métiers de l’industrie automobile.