Un téléphone solaire avec calcul des émissions de CO2

Print Friendly, PDF & Email

samsungIl est bleu, mais surtout très vert. Le dernier né des téléphones mobiles de Samsung, le « Blue earth » est le premier mobile à écran entièrement tactile à fonctionner à l’énergie solaire. Un petit panneau solaire situé au dos de cet appareil très plat permet de le recharger et de générer suffisamment d’énergie pour téléphoner. En le rechargeant un peu plus d’une heure dans un environnement lumineux, on obtient environ une demi-heure de communication, selon le groupe.

Il est malgré tout doté d’un petit chargeur économique, qui consomme moins de 0,03 W en veille.

Le « Blue Earth » se veut écologique sur toute la ligne : il est fabriqué avec du plastique recyclable appelé PCM, à partir de bouteilles en plastique et ne contient aucune substance novice (phtalate, béryllium…), selon Samsung. Et son emballage est en papier recyclable.

L’interface utilisateur peut être réglée en mode éco-énergétique. Elle s’adapte à la luminosité extérieure et il est possible de choisir la durée du rétro-éclairage. L’appareil dispose d’un podomètre intégré qui permet à l’utilisateur de compter ses pas et de savoir de combien il a réduit ses émissions de CO2 en marchant plutôt qu’avec un mode de transport motorisé. Il est même possible de savoir combien d’arbres ont été sauvés…

Ce prototype est présenté pour la première fois lors du « Mobile world congress 2009 » de Barcelone, qui démarre aujourd’hui. Son prix est encore inconnu. Il devrait être vendu au Royaume-Uni fin 2009, puis dans d’autres pays européens.

Le groupe sud-coréen n’est pas le premier à lancer un téléphone mobile solaire. Le constructeur chinois HTW a présenté dès 2007 un modèle (le S116) équipé d’un panneau solaire avec 5 000 micro-cellules photovoltaïques. D’autres fabricants travaillent dessus, comme Motorola qui a déposé un brevet de téléphone mobile avec un panneau solaire.