Un logiciel de Microsoft pour aider les entreprises à piloter leur énergie…

Print Friendly, PDF & Email

dynamics-microsoft

Microsoft sort cette semaine un logiciel pour permettre aux entreprises de piloter leur consommation d’énergie et leurs émissions de CO2 : le « tableau de bord énergétique » (Environmental Dashboard), un additif (téléchargeable gratuitement) à son logiciel professionnel de gestion Microsoft Dynamics AX, permet de retracer sa consommation et de la traduire en impact environnemental.

Pour l’instant, l’utilisateur doit entrer manuellement les données figurant sur sa facture énergétique, pour pouvoir ensuite disposer d’un tableau historique de sa consommation et d’impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Le progiciel peut aussi intégrer la consommation liée aux transports des salariés, de la flotte de véhicules, etc.

Dans la prochaine version, Microsoft espère que les entreprises pourront récupérer automatiquement ces données via leurs compteurs intelligents. Les entreprises pourront aussi gérer leur impact social, explique Microsoft, qui se base sur les critères internationaux du  G3 (Global Reporting Initiative).

Avant Microsoft, plusieurs start-up bataillaient sur le créneau des logiciels de pilotage de la consommation d’énergie couplés à des compteurs intelligents.

Les grandes entreprises du secteur high-tech se bousculent elles aussi sur le créneau des greentech, en tête IBM, qui gère des réseaux et compteurs intelligents et a créé en novembre un partenariat avec EDF dans ce domaine. IBM est aussi omniprésent dans la recherche sur les cellules solaires, dont les cellules solaires en plastique et les technologies connexes (notamment de refroidissement des concentrateurs photovoltaïques). Google a lui investi dans plusieurs start-up des énergies renouvelables et lancé des programmes de recherche ans les compteurs intelligents. Intel aussi investit dans les cleantech et a notamment rendu autonome, l’an dernier, sa filiale de cellules solaires sous le nom de SpectraWatt.

Microsoft planche aussi sur des logiciels destinés aux villes pour les aider à mesurer leurs émissions de CO2, en partenariat avec la Fondation Clinton, ainsi que sur des plateformes logicielles (pour PC, pour mobiles) plus efficaces.

D’autres programmes, type logiciels de « demande-réponse » permettent de gérer les équipements électriques de façon sélective aux heures de pointes, via Internet, comme le fait la société EnerNoc pour le compte de compagnies d’électricité, en réduisant par exemple l’éclairage d’une supermarché pendant 15 minutes aux heures de pointe, ce qui peut suffire à éviter de faire démarrer, juste pour la pointe de consommation, une centrale supplémentaire.