L’efficacité énergétique, priorité des entreprises face à la récession

Print Friendly, PDF & Email

nuageLa lutte contre le réchauffement climatique devient moins prioritaire en période de récession, sauf si elle permet de réduire aussi les coûts. C’est le résultat d’une étude menée auprès de 538 dirigeants de grands groupes du monde entier par le groupe britannique « The Economist ».

Près de trois grandes entreprises sur quatre (73%) font de l’amélioration de l’efficacité énergétique une priorité pour les deux prochaines années. Et pour cause : ils comptent ainsi réduire leur facture énergétique.

Mais dans le même temps, les deux tiers des dirigeants estiment que la lutte contre le réchauffement climatique devient moins urgente. La baisse de la production des entreprises, et donc de leur consommation énergétique, rend moins prioritaire les investissements dans les technologies de réduction des émissions de CO2. Ces investissements souffrent aussi de la difficulté à trouver des financements et de la baisse du prix du carbone sur les marchés.

Les actions liées au réchauffement climatique les plus importantes dans les deux prochaines années porteront donc sur l’efficacité énergétique : 62% des dirigeants jugent prioritaires les améliorations des bâtiments (éclairage, chauffage…), 59% s’en remettent à l’installation d’équipements spécifiques (systèmes informatiques plus économes en énergie…), 44% veulent développer le recours aux énergies renouvelables, 42% comptent optimiser leurs process opérationnels (réduire les transports).

Sondés sur leurs attentes à l’égard du sommet de Copenhague de décembre prochain, qui doit définir l’après-Kyoto, plus de la moitié des dirigeants se prononcent en faveur d’une régulation plus forte en matière d’environnement.

Le « green business » reste également perçue comme une opportunité. 40% des dirigeants indiquent  que leurs sociétés ont développé de nouveaux produits et services « verts » ces deux dernières années. Et 30% estiment que cela reste une priorité absolue pour les deux prochaines années.

L’enquête a été réalisée en novembre et décembre 2008. Pour accéder à l’intégralité de l’étude, cliquer ici.