Etats-Unis et Chine en tête de la course à l’éolien

Print Friendly, PDF & Email

gwecLes deux pays leaders en termes de capacités installées en 2008 sont les Etats-Unis et la Chine, selon le bilan publié par le Global Wind Energy Council.

Les Etats-Unis ont installé 8 358 MW de nouvelles capacités en 2008, atteignant un parc total de 25 170 MW. Ce qui les fait passer au premier rang mondial, devant l’Allemagne qui compte 23 902 MW de capacités installées.

Les projets éoliens achevés en 2008 aux Etats-Unis ont représenté 42% des nouvelles capacités énergétiques installées dans le pays. Ils ont permis de créer 35 000 emplois, l’industrie éolienne employant aujourd’hui 85 000 salariés.

Avec la crise financière, la dernière partie de l’année a cependant été moins faste que le premier semestre, plusieurs grands projets se retrouvant en manque d’argent. Et plusieurs entreprises du secteur ont dû licencier une partie de leurs effectifs.

L’Europe et l’Amérique du Nord sont au coude à coude avec près de 8,9 GW de nouvelles capacités installées en 2008, l’Asie suivant de près avec 8,6 GW.

En Asie, c’est surtout la Chine qui joue la locomotive : avec 6,3 GW de nouvelles capacités, elle a doublé ses capacités par rapport à 2007, atteignant un total de 12,2 GW.

Et le gouvernement chinois veut maintenir la cadence : en 2009, les nouvelles installations devraient encore doubler pour représenter le tiers des nouvelles capacités mondiales, selon l’association de l’industrie chinoise des énergies renouvelables.

A ce rythme, la Chine pourrait rapidement rattraper l’Allemagne et l’Espagne et prendre la deuxième place mondiale en capacités installées dès 2010. Elle serait alors à 30 GW de capacités, ce qui était initialement son objectif pour… 2020 !

Du coup, l’industrie de l’éolien chinoise se structure à grande vitesse, que ce soit la production de turbines ou des composants. Et les entreprises chinoises ne se content plus de leur terrain de jeu domestique et commencent à partir à l’assaut des marchés extérieurs, notamment britannique et japonais.

En Europe, les nouvelles capacités de 8,9 GW en 2008 portent les capacités totales à 66 GW.

Selon l’association européenne de l’éolien (EWEA), l’éolien a représenté 43% des nouvelles capacités de production d’électricité en Europe en 2008, dépassant pour la première fois toutes les autres sources comme le gaz, le charbon ou le nucléaire. Vingt turbines ont été installées chaque jour travaillé, en moyenne.

Près de 11 milliards d’euros ont été investis en 2008 dans le secteur, qui emploie aujourd’hui 160 000 salariés (emplois directs et indirects).

Les capacités installées à fin 2008 peuvent produire 142 TWh d’électricité, dans une année de vent « normale », soit 4,2% de la demande européenne en électricité.

Par pays, l’Allemagne et l’Espagne restent en tête, avec respectivement 1 665 MW et 1 609 de nouvelles capacités en 2008. Mais d’autres pays ont fait des efforts pour rattraper leur retard : la France a installé 950 MW (+ 37% en un an) pour atteindre une capacité totale de 3 404 MW, l’Italie 1 010 MW pour atteindre 3 736 MW et le Royaume-Uni 836 MW pour atteindre 3 241 MW.

A un moindre rythme, l’éolien se développe aussi en Europe centrale, en Pologne, Hongrie et Bulgarie.