Deals du 9 au 15 février 2009: le retour du roi soleil

Print Friendly, PDF & Email

Solaire

C’est en France, à Perpignan, que va être posé le deuxième plus grand toit solaire au monde : une centrale de 9 MW, avec 95 000 tuiles solaires. 56 millions d’euros vont être investis dans ce projet par la société Saint Charles solaire, détenue par Akuo Energy (53%), la Caisse des Dépôts (22%), Solaire France International (15%), Solaire France (5%) et le groupe saint Charles International (5%). La mise en service est prévue pour le début 2010. (Lire le post complet).

Toujours en France, mais cette fois en Lorraine, vient d’être mise en service une centrale beaucoup plus modeste de 850 m2, construite par la société américano-néerlandaise GiraSolar et intégrée à la toiture de l’entreprise de bâtiment Olivo, à Metz. C’est la plus importante installation photovoltaïque de la région avec une capacité de production de 100 000 kw/h/an.

Et en Guyanne, Voltalia, dont la Caisse des Dépôts possède 20% du capital, va construire une centrale PV au sol de 6 MW de puissance installée. La mise en service est prévue fin 2009. Elle devrait fournir au réseau environ 8 millions de KWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 6 000 habitants. Voltalia affiche aujourd’hui 113 MW de projets autorisés dans l’hydraulique, la solaire, l’éolien et la biomasse.

Fonds massifs pour Sierra Solar : cette société californienne fabricante de cellules solaires à couches minces à haut rendement (16 à 17% de rendement, selon elle), qui fait fabriquer en Chine pour offrir des produits bon marché, vient de lever 40 millions de dollars auprès de bailleurs non divulgués. Sierra Solar estime pouvoir faire descendre le coût de production à 1 dollar par watt installé. Elle avait déjà levé 7,1 millions de dollars, en 2007, auprès de GSR Ventures et DragonTech Ventures

Nouvelle grosse levée de fonds pour SolFocus, la société californienne qui utilise des concentrateurs photovoltaïques : Solfocus a obtenu 19,28 millions de dollars, qui s’ajoutent aux 47,5 millions levés début janvier (voire deals du 5 au 12 janvier), indique la société dans un avis financier rapporté par PeHub. Parmi les bailleurs de fonds, Apex Venture Partners, New Enterprise Associates et NGEN. Au total, depuis sa création, Solfocus a levé 143,1 millions de dollars. SolFocus vise l’installation de 100 MW d’ici fin 2010. Le groupe a récemment conclu un contrat avec le groupe espagnol EMPE Solar pour installer une centrale de 10 MW en Espagne, et un autre avec le grec Samaras Group pour installer 1,6 MW en Grèce. Parmi ses concurrents sur cette technologie particulière combinant des panneaux photovoltaïques éclairés par des miroirs qui concentrent les rayons solaires, figurent, par exemple, le groupe GreenVolts, Covalent Solar et Skyline Solar.

Grandes ambitions de Sanyo dans le solaire : le géant électronique japonais, en train d’être racheté par son compatriote Panasonic, va construire une troisième usine de cellules solaires au Japon – des cellules à couches minces à haut rendement — et accroître les capacités d’une autre usine japonaise, dans le cadre d’une joint venture avec la compagnie pétrolière japonaise Nippon Oil, afin de presque doubler sa production solaire en 2010 à 600 MW en 2010, contre 340 MW fin 2008. Stimulé par la réinstallation des aides du gouvernement japonais pour le solaire résidentiel, Sanyo vise une production de 2 GW pour 2020. La nouvelle usine, d’une capacité de 200 MW et qui démarrera fin 2010, représente un investissement de 6 milliards de yens (60 millions de dollars environ). Sanyo est le 2ème producteur japonais de cemllules solaires derrière Sharp, qui a une capacité de production actuelle de 700 MW et vise 1,7 GW en 2010.

Production de silicium : le norvégien Renewable Energy Corporation (REC) va finalement démarrer son usine américaine de polysilicium fin mars, avec deux mois de retard. Ce site, qui représente un investissement de près de 800 millions de dollars, doit produire 10.000 à 11.000 tonnes de polysilicium cette année.