L’empreinte carbone de 2 recherches sur Google = chauffer une bouilloire

Print Friendly, PDF & Email

Un calcul du physicien Alex Wissner-Gross rapporté par le Times de Londres fait grand bruit dans le Landerneau des greentech : chaque recherche sur Google générerait, selon lui, 7 grammes de CO2, la moitié des 15 grammes émis quand on fait chauffer une bouilloire.

Ce qui n’est pas rien si l’on pense aux milliards de recherches (200 millions par jour) réalisées par an.

Le résultat bien sûr de la pollution des centres de données, où les milliers d’ordinateurs en réseau doivent être refroidis par des climatiseurs qui tournent à plein régime. Un calcul gênant pour Google qui se veut en pointe de la recherche sur l’environnement mais qui reste discret sur ses centres de données.

Et selon le même physicien, chaque internaute qui surfe sur le web génère 0,02 à 0,2 gramme de CO2 par seconde, selon la complexité des sites visités. A chacun de calculer.