Konarka, l’atout solaire « mobile » de Total, sort au grand jour

Print Friendly, PDF & Email

Après 7 ans de recherche, Konarka, le fabricant de panneaux solaires flexibles dans lequel Total a investi 45 millions de dollars, va finalement commencer à livrer ses produits à partir de courant janvier, a déclaré son PDG Rick Hess dans une interview au Boston Business Journal.

Konarka fabrique des cellules photovoltaïques « mobiles » que la société veut placer partout: des sacs à mains, des tentes, des sacs à dos, des chargeurs de batteries, des téléphones ou des ordinateurs portables voyages, des feux rouges, des voiliers, des lampadaires publics, des toits, des enseignes lumineuses, qui seraient ainsi auto-alimentés… plutôt que des panneaux fixes raccordés au réseau électriques. Cette société est issue d’un essaimage de l’Université de Massachusetts-Lowell et emploie 70 personnes.

Konarka a ouvert en octobre une usine qui vise à produire 1 GW par an d’ici 2010. Ses cellules solaires utilisent des matériaux à base de carbone, moins coûteux que les minéraux comme le cuivre, le cadmium ou le silicium, et qui sont « imprimés » par des imprimantes sur n’importe quel support, y compris flexible.

Mais le rendement (le taux de conversion de la lumière solaire en électricité) de ces panneaux photovoltaïques dits « organiques » est faible – 5% seulement contre environ 10% pour les cellules à couche mince en CIGS ou 20% pour des panneaux en silicium classiques. Konarka espère atteindre 10%, voire 15%, de rendement à terme.

Parmi ses concurrents dans les PV organiques figurent Dyesol, Heliatek et G24 Innovations. Jusqu’ici Konarka (dont le directeur scientifique est un Nobel de chimie) a reçu plus de 145 millions de dollars de financements.

Notamment en décembre dernier Total y a investi 45 millions de dollars et en est devenu le premier actionnaire avec une participation de près de 20% . Le pétrolier français est déjà présent dans la filière des panneaux photovoltaïques au silicium cristallin via ses participations dans Tenesol (avec EDF) et Photovoltech (aux côtés de GDF Suez). Et il a acquis, fin 2007, 25% du capital de la société suisse Novacis, spécialisée dans les cellules PV à couches minces.