Haro sur l’énergie vampire !

Print Friendly, PDF & Email

(Emissions de CO2 des appareils en mode veille, source Energy Saving Trust)L’Europe est décidée à éradiquer l' »énergie vampire » : l’électricité que consomment tous ces appareils qu’on laisse en mode veille – quand il ne reste que le témoin lumineux ou l’affichage de l’heure – mais qui continuent à sucer de l’électricité. Tout cela pour éviter aux consommateurs la fatigue de les débrancher ou pour le confort de les rallumer instantanément : téléviseurs, PC, chaînes stéréo, consoles de jeux, sèche-linge, lave-vaisselle…

Sans oublier ceux qui n’ont même pas de bouton marche arrêt, comme les micro-ondes, l’air conditionné ou les téléphones sans fil, et les chargeurs qu’on laisse plantés dans la prise. Le pli est pire dans les bureaux, où ordinateurs, imprimantes et photocopieurs restent généralement en veille toutes les nuits et le week end.

Pour chaque appareil, la consommation en standby est minime, mais si l’on additionne les dizaines d’appareils de chaque foyer, les milliards d’appareils en veille sur la planète, l’énergie consommée est colossale : en Europe, selon une étude de l’UE, elle représenterait près de 10% de la consommation électrique des foyers, et au total 30 térawatts-heure par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de la Hongrie. En Californie, elle peut aller jusqu’à 26% de la consommation d’un foyer bourré de gadget. Coût total pour les Européens : 7 milliards d’euros sont dépensés chaque année en énergie fantôme !

L’Agence internationale de l’énergie estime que, dans les pays développés, un ménage moyen peut laisser 20 appareils en veille en permamence. À ce rythme, le mode veille utilise 5 à 10 % de la consommation électrique totale de la plupart des foyers et serait responsable d’environ 1% des émissions mondiales de CO2, et ce sans tenir compte des appareils en veille dans les bureaux et les usines.

Les campagnes d’information n’ont guère donné de résultats : rares sont ceux qui débranchent leurs appareils chaque soir. Aussi, comme changer de comportement est plus difficile que de changer de technologie, fin décembre la Commission européenne a adopté une nouvelle norme qui obligera dans un an tous les appareils ménagers et électroniques vendus en Europe à ne pas dépasser en mode veille 1 ou 2 watts, puis moitié moins en 2013. Une révolution pour certains téléviseurs-dvd-décodeurs qui peuvent consommer juqu’à 50 W en mode veille.

Il faudra donc que les 3,7 milliards d’appareils utilisés dans l’UE — 4,6 milliards prévus en 2020 — se mettent aux normes.

L’Union européenne pense ainsi réduire de 73% l’énergie vampire en 2020. De quoi éviter d’émettre 14 millions de tonnes de CO2 et réduire de près de 5 milliards d’euros la facture électrique des Européens.

D’ailleurs d’autres pays ont déjà adopté cet objectif de 1 watt, prôné depuis 1999 par l’Agence internationale de l’énergie, comme la Corée, l’Australie, la Californie ou encore le label EnergyStar recommandé par les gouvernements américain et canadien.

Certains fabricants de PC commencent déjà à communiquer sur ce thème, car les consommateurs y sont devenus plus sensibles.

Mais se multiplient aussi les gadgets anti-énergie vampire. Par exemple la société espagnole Good for you, Good for the planet a eu les honneurs de la presse américaine pour sa prise munie d’une puce électronique qui détecte si l’appareil est en mode veille et lui coupe le courant, tout en permettant de le rallumer immédiatement.

Plusieurs autres entreprises proposent des multiprises commandées à distance pour que le soir, d’une pression de zappette, on puisse éteindre toute une série d’appareils, comme la société britannique Electratech et son Savasocket, qui repère le signal infrarouge de la télécommande du téléviseur qui le met en veille, et l’éteint (20 euros environ).

Une autre firme britannique, One Click Technologies, propose son Intelliplug (17 euros environ) qui arrête automatiquement les appareils non utilisés, ou les périphériques d’un ordinateur quand celui ci-est éteint. A citer aussi le Standby Buster, encore une prise avec télécommande.

Au Consumer Electronic Show de Las Vegas, qui se tient cette semaine, la société iGo présente un chargeur de PC qui arrête de pomper de l’électricité quand l’ordinateur n’est plus utilisé et promet 80% d’économie d’électricité.

Voir ce très synthétique PowerPoint canadien sur le sujet.