Une mini-voiture à air comprimé, l’avenir en ville ?

Print Friendly, PDF & Email

Il est français, marche à air comprimé, dispose de trois places (dont une tournée vers l’arrière), ressemble à un dessin d’enfant et sortira au printemps 2009 : voici l’AIRPod de la société MDI, qui répondra à l’appel d’offre de la ville de Paris pour les « Autolib’ », un projet dont quelques détails viennent d’être dévoilés dans la presse.

Petit, bon marché — 3.500 euros pièce — non polluant, il peut atteindre 70 km/h et se conduit sans permis (jusqu’à 45 km/h). Ce véhicule « fait d’ores et déjà l’objet de demandes de diverses municipalités », selon MDI. Il ne coûte qu’un euro pour 200 kilomètres ! L’air comprimé relâché progressivement dans le moteur actionne les pistons qui font tourner les roues. Il se recharge (en air comprimé) en moins de 2 mn.

De 2 mètres de long sur 1,60 m de large, fait de fibre de verre et de mousse, il ne pèse que 220 kilos et peut transporter 300 kilos, avec une puissance de 5,4 cv et une autonomie de 220 km en ville. MDI veut le vendre aux aéroports, gares, municipalités et propose aussi une version « cargo » avec une seule place et un volume de chargement supérieur à un mètre cube, pour les livraisons en ville, par exemple pour La Poste.

Voici une petite vidéo de la voiture en marche.

MDI, fondé par un ancien ingénieur de Formule 1 qui a planché 10 ans sur cette technologie, a reçu un financement providentiel l’an dernier du groupe indien Tata Motors, qui a acheté la licence et veut vendre une voiture à air comprimé en Inde l’an prochain.

A noter que cette invention a été commentée avec enthousiasme par l’influent blog américain Ecogeek.

Article précédentBloom, une pile à combustible pour la maison, le pari fou de Kleiner Perkins
Article suivantUn tiers de sacs plastique en moins chez Wal-Mart

4 COMMENTS

  1. La voiture à air comprimé n’a rien d’écologique.
    L’air comprimé n’est pas une énergie, c’est un moyen de stockage. L’air comprimé doit être produite avec un compresseur électrique. Les pertes d’énergie sont importantes lors de la compression et la détente de l’air, le rendement est très mauvais, c’est connu depuis toujours et MDI ne changera pas les lois de la physique. C’est bien pour ça qu’aucun motoriste sérieux ne développe un moteur à air comprimé.
    Ça fait plus de 10 ans que MDI vend des licences de fabrication pour sa voiture (France, Italie, Espagne, Andorre, Inde…) Plusieurs investisseurs sont en procès avec MDI.
    MDI promet l’homologation et la commercialisation tous les ans depuis 10 ans.
    Le but de MDI n’est pas de vendre des voitures mais de trouver des investisseurs crédules.
    Bref, c’est une escroquerie

  2. Oui mais arrêtons de reparler du passé.
    Là c’est partie, plus de partenaires non fiables (l’argent toujours l’argent, sans pas de produit à faire essayer), c’est du sérieux et les produits arrivent, pas encore de suite mais ils arrivent.

    Ce serait bien de faire le parallèle avec toutes les annonces non tenus de tout les industriels et toutes les mauvaises infos distillées par les journalistes (désolé mais un peu d’autocritique…) avec les raisons de ces retards à répétition de la part de MDI, qui c’est vrai ne peuvent que faire douter.

    Je me permets un petit rectificatif:
    -c’est un place devant et deux places de dos plus un place enfant.
    -le prix commencera à partir de 6000€, 3500€ c’est la première voiture la OneFlowair qui devait être commercialisée fin 2009.

  3. J’avais rencontré Guy Nègre, l’inventeur, au Mondial de l’Auto en 2002, il promettait de faire essayer son truc aux journalistes (je n’en suis pas un)…il ne l’a jamais fait.

    Ca marchera peut être…attendons.

    Néanmoins, l’air comprimé ne pousse pas sur les arbres, si on fait tourner des centrales à charbon pour comprimer l’air, je ne suis pas sur que ce soit un progrès.

Comments are closed.