Goldman Sachs intéressé par le marché de la compensation carbone

Print Friendly, PDF & Email

Malgré la tempête financière, les banques d’affaires américaines n’ont pas complètement renoncé à investir, et notamment sur le marché du carbone. Goldman Sachs vient de prendre une participation dans la société américaine Blue Source, spécialiste de la compensation carbone, pour un montant non dévoilé.

L’opération s’inscrit dans le cadre d’un accord plus large entre les deux partenaires : Goldman Sachs vendra des crédits carbone issus du portefeuille de projets de Blue Source visant à réduire les émissions de CO2 et donnant droit à des crédits (investissements dans des chantiers d’efficacité énergétique, de capture et stockage du CO2…).

Pour la banque, c’est un moyen de se positionner sur le futur marché du carbone américain. Une première étape vient d’être franchie avec la mise en place d’un marché entre dix Etats du nord-est du pays, dans le cadre de l’initiative Reggi (Regional greenhouse gas initiative). Et les deux candidats à l’élection présidentielle ont annoncé leur intention de mettre en place un système fédéral d’échange de crédits de CO2. Alors que l’Europe a été pionnière en la matière, le Japon vient aussi d’annoncer la mise en place d’un marché du crédit carbone, auquel les entreprises pourront adhérer sur une base volontaire, qui devrait voir les premiers échanges démarrer mi- 2009.

D’autres banques ont récemment investi sur ce marché, dont Morgan Stanley qui a pris une participation dans la société irlandaise EcoSecurities, il y a quelques semaines.