L’eau chaude et froide de l’océan, enfin productrice d’électricité ?

Print Friendly, PDF & Email

 Lockheed Martin va recevoir 1,2 million de dollars du Département américain de l’énergie (Department of energy, DOE) pour ses projets de développement de l’énergie maréthermique (ocean thermal energy conversion, OTEC, en anglais). La technologie n’est pas nouvelle : elle consiste à exploiter la différence thermodynamique entre la chaleur de l’eau chauffée par le soleil à la surface de l’océan et la froideur de la température de l’eau en profondeur. L’eau – aux deux températures – est pompée et introduite dans un évaporateur mis sous vide. La pression de la vapeur est capable d’entraîner une turbine qui fournit ainsi de l’électricité.

Les expériences précédentes en matière d’énergie maréthermique ont achoppé sur la difficulté à faire remonter de très grandes quantités d’eau des profondeurs marines, ce qui nécessite des canalisations d’un diamètre très important. Mais Lockheed Martin, qui travaille sur cette énergie depuis les années 70, affirme que la technologie est enfin au point grâce à l’utilisation de canalisations en fibre de verre ultra-moderne. Un prototype va être construit en Californie.

Reste encore à prouver la viabilité commerciale du système, ce qui est justement l’objet du contrat de partenariat passé avec le DOE. Selon des responsables de Lockheed Martin, cette technologie pourrait permettre à un état comme Hawaï d’accéder à l’indépendance énergétique en une génération.

(Photo : DR)