Des fientes de poulets vont alimenter 90.000 logements aux Pays-Bas

Print Friendly, PDF & Email

Les Pays-Bas se lancent dans le recyclage des fientes de poulets à très grande échelle : inaugurée  par la ministre hollandaise de l’Agriculture Gerda Verburg, le pays se dote de la plus grosse centrale à biomasse opérant exclusivement à base de fientes de poulets au monde. Elle transformera un tiers des fientes de poulets de tout le pays en énergie, avec une capacité de 36,5 MW, de quoi alimenter en électricité 90.000 foyers.

Située à Moerdijk, cette centrale qui aura coûté 150 millions d’euros, construite en 3 ans par le groupe néerlandais Delta, convertira en énergie 440.000 tonnes de fientes de poulets par an, quasiment un tiers des fientes du pays, générant 270 millions de kilowatt-heure d’électricité par an. De quoi aussi résoudre le problème de l’amoncèlement des fientes de poulets dans le pays, coûteuses à traiter et polluantes.

Cette centrale est considérée comme neutre en carbone car elle empêche de laisser des fientes répandues dans les champs qui augmenteraient la quantité de gez à effets de serre dans l’air. Le méthane contenu dans les fientes sera extrait et brûlé, et les déchets restant utilisés pour des engrais.

Elle sera opérée par Delta en partenariat avec la coopérative DEP (Duurzame Energieproductie Pluimveehouderij ) qui apportera par camions hermétiques les fientes à la centrale, récoltées auprès de 629 éleveurs, dont 70% se trouvent dans le sud du pays.

Déjà, en août, la Chine a ouvert sa première centrale fonctionnant aux fientes de poulets, mais nettement moins ambitieuse puisque qu’elle ne génèrera que 14.600 megawatts-heure par an, à partir d’une ferme de 3 millions de poulets qui produisent 220 tonnes de fientes par jour.

Une série de projets se développent actuellement pour transformer en énergie d’autres excréments notamment les bouses de vaches : en mars dernier, le distrbuteur californien d’élecricité PG&E a démarré la production de méthane combustible à partir d’un immense réservoir (de la taille de 5 terrains de foot) rempli de bouse liquide.