0

L’électrique s’invite dans le sport mécanique

greengtmistral4002L’engouement des constructeurs automobiles pour la propulsion électrique est indéniable : notre annuaire des voitures électriques intègre déjà 74 véhicules. La compétition mécanique se devait de suivre. Une démarche que l’industrie du sport automobile commence petit à petit à concrétiser.

De la compétition automobile…

Soucieuses de faire évoluer leur image ou tout simplement par conviction que l’avenir appartient à l’électrique, les courses automobiles s’électrisent. Ainsi le Trophée Andros a récemment annoncé qu’une série sera réservée aux véhicules électriques. Mieux : l’équipe GreenGT prépare une voiture à aligner aux 24H du Mans, au milieu des autres véhicules, grâce à un système d’échange rapide (moins de 1 minute) de batterie. Un petit reportage de 3 minutes est disponible dans ce journal télévisé suisse (à 20:25).

… à la compétition moto…

Traditionnellement en retard sur la compétition automobile, la compétition moto n’est pourtant pas en reste. Le 12 juin 2009, avait lieu la première course réservée aux motos électriques, la TTGPX, à l’île de Man. Le 19 octobre 2009, la première compétition réservée aux motos électriques s’est tenue en France à Gironville (77). Mieux : les motos électriques commencent même à gagner des courses, toutes catégories confondues !

La Formule 1 fait de la résistance

Soucieux de donner une image moderne à la discipline, le KERS a été adopté dans les Formule 1 pour la saison 2009. Le KERS, c’est un système de récupération de l’énergie cinétique : un système permettant de récupérer l’énergie du freinage, pour le restituer sous forme de « boosts » de 6 secondes par tour. L’économie du carburant est évidemment anecdotique – proche de zéro, l’intérêt principal étant un surplus de puissance -, mais au moins le système permettait-il de faire entrer une pincée d’écologie moderne dans le templede la compétition automobile, la Formule 1. Les constructeurs ont toutefois décidé de renoncer au KERS dans les Formule 1, comme l’explique très bien cet article de TomorrowNewsF1. Une décision regrettable : la Formule 1 plus que toute autre compétition automobile, a de tous temps fait office de vitrine technologique. Pour continuer d’intéresser le grand public, la Formule 1 devra retrouver le chemin de l’électrique, via le KERS ou un autre système. Il en va de l’intérêt de la discipline, tout comme de l’intérêt que les grands constructeurs automobiles porteront à leur éventuel investissement en Formule 1.

Dans l’intérêt des constructeurs automobiles

C’est tout naturellement que les courses mécaniques vont continuer à s’ouvrir aux véhicules électriques. Cette ouverture suivra en cela l’intérêt croissant de l’opinion publique d’une part, l’intérêt commercial des grands constructeurs automobiles qui y voient un nouveau marché prometteur d’autre part, et enfin la raréfaction des énergies fossiles qui rendra l’exercice inévitable.

Les commentaires sont fermés

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline