Deux grands espagnols du BTP misent sur le solaire thermique

Deux grands groupes de BTP espagnols, tous deux peu à peu reconvertis dans les énergies renouvelables, ont décidé de miser en grand dans le solaire thermique, secteur d’où ils étaient jusqu’ici absents : le géant espagnol du BTP et de l’énergie Elecnor va investir 935 millions d’euros pour construire en Espagne trois centrales solaires thermiques de 50 MW chacune (la limite maximum pour bénéficier des subventions de l’Etat) qui devraient entrer en activité mi-2011. Il est aussi épaulé par le fonds ABN Amro Global Infrastructure et le cabinet d’ingénierie Aries.

Et le groupe Fomento de Construcciones y Contratas (FCC) a lui aussi déposé deux demandes d’autorisation pour des centrales solaires thermiques, là aussi de 50 MW chacun, a-t-il annoncé lors de son AG début juin, qui représenteront des investissements de 600 millions d’euros.

FCC avait déjà, fin 2008, débarqué dans l’éolien en rachetant les parcs éoliens du groupe australien Babcock & Brown, soit près de 450 MW, puis racheté des parcs photovoltaïques. Et Elecnor lui aussi s’est peu à peu lancé dans les énergies nouvelles.

Ce boom du solaire thermique en Espagne résulte de la décision du gouvernement espagnol de limiter ses aides au solaire photovoltaïque, qui lors des années passées a été tellement subventionné par un généreux tarif d’achat d’électricité que 3.350 MW ont été installés. Ce qui a fait de l’Espagne le 2e producteur mondial d’énergie solaire.

En revanche, Madrid maintient pour l’instant des subventions intéressantes pour le solaire thermique.

Elecnor, qui possède déjà 800 MW de parcs éoliens et 200 MW de solaire photovoltaïque installés ou en projets, veut aussi demander des autorisations pour deux centrales solaires thermiques supplémentaires  et en opérer donc cinq d’ici 2013.

Globalement l’Europe, comme les Etats-Unis et leurs projets colossaux dans le désert du Far West, se laisse séduire par la technologie simple et peu coûteuse du solaire thermique, dont les installations ont crû de 60% en Europe en 2008, selon le dernier rapport de la Fédération européenne du solaire thermique avec 3,3 GW de nouvelles capacités installées.

FacebookTwitterGoogle+Partager

Commentaires

  1. irisyak a écrit

    Le prix du kw/h thermique est nettement plus élevé que le kw/h éolien. On parle de 20 à 25 centimes d’Euros pour le premier et 5 à 6 centimes pour le second. En utilisant des systèmes de stockage hydrauliques en mer l’énergie éolienne reste moins chère pour une production à la demande.

    http://www.electron-economy.org/article-29513608.html

Rétroliens