Noter les villes sur le développement durable : la bonne idée d’Arcet

arcetIl y avait les agences de notation financières, voici maintenant Arcet Notation, une très sérieuse agence de  notation en développement durable, non pas pour les entreprises mais pour les villes et autres collectivités locales qui veulent s’évaluer par rapport aux autres.

Créée il y a 3 ans, Arcet , forte d’une dizaine de collaborateurs, a pour l’instant audité une dizaine de villes, et quelques autres sont dans les tuyaux. « Il y avait une certaine peur de la notation au départ, mais il n’y a pas un maire qui ne parle de développement durable », nous a expliqué Chloé Ledoux,  l’adjointe au directeur des missions.

Si une ville la sollicite, par appel d’offres, Arcet consacre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, à passer au crible toutes ses politiques publiques au regard de l’environnement, de la responsabilité sociale, de la gouvernance et des relations avec les partenaires. Et les note.

Cofondée par Roland Branquart, le patron de l’agence de communication euro2C (qui travaille notamment pour Véolia) et par un ex-responsable de collectivités locales, Michel Vital-Aêt, Arcet réalise un audit global, sur 13 thématiques allant de la politique des transports à celle des déchets, mais aussi l’action sociale, l’emploi, la politique d’urbanisme, de l’air, de la protection du patrimoine…

Coût pour une ville : 10.000 à 50.000 euros, selon sa taille.

Cette démarche est encore rare en France, alors qu’elle est bien plus répandue en Allemagne, Suisse et surtout en Scandinavie. Parmi les villes notées par Arcet, la plus grande, Le Havre (185.000 habitants), mais aussi Tours (100.000 hab.), Bagnolet, Colombes. Pour pouvoir évaluer leurs politiques par rapport aux pratiques existantes, Arcet a réalisé au préalable un benchmark européen.

Exactement comme les agences financières, Arcet attribue des notes sur une échelle de 10 (de AAA à C) assortie d’attributs « + » ou « – » selon la capacité ou non à s’améliorer, pour prendre en compte les politiques décidées mais pas encore en place.

label-arcet-terre-durableArcet délivre aussi un label aux collectivités qui obtiennent des notes supérieures à la moyenne , « Terre Durable », unique en son genre en France.

Comme ce sont les villes qui demandent à être évaluées,  généralement parce qu’elles ont  des actions à valoriser – les maires se servent souvent du rapport de l’Arcet pour des opérations de communications — il n’est guère surprenant que les 10 villes notées par Arcet aient toutes obtenu ce label.

Comme caution, Arcet s’est doté d’un comité d’éthique qui comprend même le Prix Goncourt Jean Rouault.

Le point le plus intéressant du diagnostic dressé par Arcet est peut-être le cahier de recommandations remis aux collectivités : domaine par domaine, l’agence propose des solutions très concrètes pour améliorer la qualité environnementale ou sociale des politiques menées.

Par exemple au chapitre transport, elle suggérera de « mettre en place un site internet de covoiturage », en fournissant  l’exemple d’une ville qui l’a fait, avec le nom et les coordonnées du responsable de ce service, ce qui permettra d’obtenir des tuyaux pratiques.

« Nous avons de très bonnes perspectives. La crise ? Peut-être qu’elle nous aide », commente Chloé Ledoux.

FacebookTwitterGoogle+Partager